10 chiffres marquants ou étonnants issus des résultats du scrutin


Large victoire du RN, la liste PS qui talonne celle de la majorité, des disparités locales très fortes… Retour en dix chiffres sur les résultats du scrutin européen du 9 juin.

► 93 % des communes placent la liste de Jordan Bardella en tête

La liste du Rassemblement national (RN) est arrivée en tête dans 93 % des 35 061 communes françaises. Il s’agit principalement des plus petites villes et des villages.

Européennes 2024 : 10 chiffres marquants ou étonnants issus des résultats du scrutin

La liste menée par Jordan Bardella a même remporté la totalité des communes de trois départements : le Lot-et-Garonne, le Territoire de Belfort et Mayotte. Elle arrive également en tête dans les deux communes de la collectivité d’outre-mer (COM) de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Sa première place dans 93 % des communes marque une nette progression puisqu’en 2019, le RN était arrivé en tête dans « seulement » 71 % des communes. Son score national était alors de 23,34 % contre 31,37 % cette année.

► 20 communes de plus de 100 000 habitants placent le RN en tête

Le Rassemblement national n’est plus cantonné aux zones rurales. Sur les 42 communes de plus de 100 000 habitants que compte la France, la liste de Jordan Bardella est arrivée en tête dans 20 d’entre elles.

Marseille, Reims, Nice ou Toulon avaient déjà placé le parti de Marine Le Pen en première position en 2019. Cette année d’autres communes les rejoignent, notamment Aix-en-Provence, Dijon, Limoges ou encore Saint-Étienne.

► Moins d’un électeur sur deux a voté pour un parti proeuropéen

Les partis traditionnellement en faveur d’un approfondissement de l’intégration européenne comme le Parti socialiste (PS), Les Écologistes (LE), Renaissance et Les Républicains (LR) totalisent à peine 41 % des suffrages exprimés (37 sièges sur 81).

Les listes RN, La France insoumise (LFI), et Reconquête ! ont à l’inverse rassemblé presque la moitié des suffrages. Les voix restantes sont celles des partis qui n’ont pas obtenu de siège au Parlement européen.

► 35 communes n’ont donné aucune voix au RN

La vague « bleu marine » a déferlé sur tout le territoire… à l’exception de 35 villages où personne n’a glissé de bulletin « Jordan Bardella » dans l’urne. La plupart sont situés dans la Drôme, en Corse ou dans le Sud-Ouest.

À Beaumont-en-Diois (Drôme), aucun des 64 électeurs n’a voté RN. La liste de La France insoumise (LFI) menée par Manon Aubry a très largement remporté le scrutin dans ce petit village du sud des Alpes.

À Taizé (Saône-et-Loire), village de 195 habitants qui abrite une communauté chrétienne venue du monde entier, le Rassemblement national n’a obtenu que 1,7 % des voix. Soit une voix sur les 60 votants… Valérie Hayer y est arrivée largement en tête.

► 86,87 % d’abstention en Nouvelle-Calédonie

Les Néo-Calédoniens ont boudé les urnes pour le scrutin européen. Près de neuf personnes sur dix (86,87 %) n’ont pas voté. Ce chiffre monte à plus de 99 % dans certaines communes de la province nord et même à 100 % à Kouaoua, 1 300 habitants.

La Nouvelle-Calédonie est marquée depuis cinq semaines par une crise politique en réaction à un projet de loi de révision du corps électoral.

► Plus de 50 % pour Jordan Bardella dans l’Aisne

Le RN a consolidé son ancrage dans le département de l’Aisne, où 50,64 % des électeurs ont voté pour la liste de Jordan Bardella. En 2014 et en 2019, le parti était déjà premier du scrutin avec près de 40 % des voix.

L’Aisne n’est cependant pas le département où le parti d’extrême droite fait son meilleur score. À Mayotte, il a obtenu 52,42 % des voix mais avec seulement 20 % de participation.

► Premier en France, le RN est sixième à Paris

Une fois encore, la capitale n’a pas voté comme le reste du pays. Le RN n’y a totalisé que 8,54 % des voix, loin derrière Raphaël Glucksmann (PS), Valérie Hayer (Renaissance), Manon Aubry (LFI), Marie Toussaint (LE) et François-Xavier Bellamy (LR).

Le département voisin des Hauts-de-Seine n’a pas non plus placé Jordan Bardella en première ou en deuxième position. Le président du RN n’y est que quatrième avec 13,16 % des suffrages exprimés.

► Un seul département où le PS est en tête

Le candidat soutenu par le PS, qui est arrivé troisième du scrutin avec un peu moins de 14 % des suffrages, a réalisé une percée dans la capitale. À Paris, Raphaël Glucksmann a rassemblé 22,86 % des voix, ce qui en fait le seul département où le PS est en tête.

Le député européen réalise de très bons scores dans d’autres grandes villes françaises. Il est en tête à Lyon, Toulouse, Bordeaux, Nantes ou Rennes. Dans ces villes, l’abstention reste plus faible qu’ailleurs.

► Manon Aubry en tête dans trois départements

Même si la candidate LFI Manon Aubry n’est arrivée que quatrième de l’élection européenne avec un peu moins d’une voix sur dix, elle est première en Seine-Saint-Denis (37,13 %), dans le Val-de-Marne (21,19 %) et à la Martinique (18,64 %).

Manon Aubry se place aussi en tête dans plusieurs grandes villes comme Lille, Strasbourg ou Grenoble, des villes jeunes où les taux de participation sont supérieurs à la moyenne nationale.

► Plus de 40 % pour Valérie Hayer dans le Pacifique

La liste de la majorité n’a convaincu que 14,6 % des électeurs, avec d’importantes disparités géographiques. Les Hauts-de-Seine, le département français affichant le niveau de vie médian le plus élevé, ont placé Valérie Hayer en tête avec 19,55 % des voix, devant le PS et LFI.

Mais c’est la Polynésie qui lui offre son meilleur score : 41,44 % des voix. La Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont aussi mis la candidate de Renaissance en première position.

Retrouvez les résultats complets des élections européennes 2024, commune par commune.



Lien des sources