50.000 billets de «Ouigo lents» en vente à 5 euros, pour les deux ans de l’offre ultra low-cost


«Depuis son lancement en 2022, Ouigo Train Classique a déjà conquis plus de 2 millions de voyageurs sur les lignes Paris-Lyon et Paris-Nantes», indiquait Ouigo en mars.
/ Alamy Stock Photo / Abaca

Lancée en 2022, l’offre «Ouigo Train Classique», qui dessert aujourd’hui 20 destinations, fête cette année ses deux ans d’existence.

Si vous avez prévu de vous rendre bientôt à Lyon, Paris, Nantes ou Rennes, la vente flash annoncée par la SNCF peut vous intéresser. Pour les deux ans de son offre de «Ouigo lents», la compagnie va mettre en vente, mardi et mercredi, 50.000 billets de son offre ultra low-cost à 5 euros. Ils seront accessibles sur le site ouigo.com.

Lancée donc en 2022, cette offre de trains «Ouigo lents», baptisée «Ouigo Train Classique», dessert aujourd’hui 20 destinations en France (Paris, Lyon, Rennes, Nantes, Angers, Dijon, Le Mans, Chartres, Laval…), à des prix encore plus bas que les Ouigo Grande Vitesse, mais à des vitesses plus lentes. Ces rames rose et bleu sont en effet aménagées avec d’anciennes voitures Corail retapées, et circulent sur les lignes classiques et non les lignes à grande vitesse.

Plus de 2 millions de voyageurs en deux ans

Ainsi, si les billets sont proposés entre 10 et 49 euros, il faut se montrer plus patients. Pour un trajet Rennes-Paris, il faut par exemple compter entre 3h30 et 5h, contre 1h30 à 2h pour un Ouigo Grande Vitesse. Et 4h30 à 5h pour rallier Paris à Lyon, contre 1h40 à 2h15 pour son cousin plus rapide.

Du côté de la SNCF, on se félicite que cette offre ait trouvé son public. «Depuis son lancement en 2022, Ouigo Train Classique a déjà conquis plus de 2 millions de voyageurs sur les lignes Paris-Lyon et Paris-Nantes et 60% des billets ont été vendus à moins de 20 euros», soulignait en mars dernier Jérôme Laffon, directeur de Ouigo, au moment de l’ajout de Rennes parmi les destinations desservies. Deux nouveaux axes sont envisagés, sans que des dates de lancement n’aient encore été dévoilées : l’un entre Paris et Bordeaux et l’autre entre Paris et Bruxelles, en partenariat avec la SNCB, l’équivalent belge de la SNCF.



Lien des sources