A Gaza, des frappes israéliennes incessantes et des « raids ciblés » dans l’est de Rafah


Des Palestiniens se tiennent devant les ruines d’une maison frappée dans la nuit par un bombardement israélien, le 20 mai 2024, dans un quartier de Rafah, au sud de la bande de Gaza.

Au huitième mois de la guerre entre Israël et le Hamas, qui a entraîné un nouveau déplacement de centaines de milliers de Palestiniens, des avions de combat et des hélicoptères de l’armée israélienne ont mené d’intenses frappes sur la bande de Gaza lundi 20 mai avant l’aube.

Dans le nord du territoire palestinien, des avions militaires ont mené des frappes sur les quartiers de Zeitoun et Sabra dans la ville de Gaza, et l’une d’elles a touché une maison, selon des correspondants de l’Agence France-Presse et des médecins. Des hélicoptères ont par ailleurs bombardé le camp de réfugiés de Jabaliya, où le Hamas aurait repris pied selon l’armée israélienne.

Dans le centre du petit territoire palestinien surpeuplé, le camp d’Al-Boureij et Deir Al-Balah ont été la cible de raids aériens.

Intervenir à Rafah, un « devoir » pour Israël

Dans le Sud, une frappe a touché une maison dans le quartier Tal Al-Sultan, dans l’ouest de Rafah, faisant trois morts et huit blessés, selon des sources hospitalières. Rafah a été également visée par des tirs de la marine israélienne, ont déclaré des témoins. Selon l’armée, les soldats mènent dans l’est de Rafah des « raids ciblés contre les infrastructures terroristes, éliminent l’ennemi et localisent des ouvertures de tunnels ».

Le ministre israélien de la défense, Yoav Gallant, a affirmé lundi à un envoyé américain en visite en Israël que son pays avait le « devoir » d’étendre son offensive militaire au sol à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Lors d’une rencontre à Tel-Aviv avec le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, le ministre israélien de la défense a « insisté auprès de lui sur le devoir d’Israël d’étendre l’opération terrestre à Rafah, de démanteler le Hamas et de faire revenir les otages », détaille-t-il dans un message sur X.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Lien des sources