Affaire Adama Traoré : non-lieu confirmé en appel pour les gendarmes, la famille se pourvoit en cassation



La cour d’appel de Paris a confirmé ce jeudi le non-lieu en faveur des gendarmes qui ont interpellé Adama Traoré avant son décès, en 2016.
La famille de la victime va désormais se pourvoir en cassation.

Un non-lieu confirmé. La cour d’appel de Paris a confirmé ce jeudi 16 mai le non-lieu contesté par la famille d’Adama Traoré, mort en juillet 2016 après son interpellation, a appris l’AFP auprès des avocats des parties. Le non-lieu avait été prononcé en août 2023 en faveur des gendarmes qui ont interpellé le jeune homme.

“La France sera condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme”, estime l’avocat de la famille Traoré

Cette décision “déshonore l’institution judiciaire”, a immédiatement commenté dans un communiqué Me Yassine Bouzrou, qui défend la famille d’Adama Traoré dans cette affaire devenue emblématique des accusations de violences et de racisme contre les forces de l’ordre. La famille va désormais se pourvoir en cassation.

“Cette affaire est loin d’être terminée, car cette misérable décision fera l’objet d’un pourvoi en cassation”, a indiqué Me Bouzrou. “La France sera condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme”, a-t-il affirmé.


I.N avec AFP



Lien des sources