Au sud de Lyon, le passage à 50 km/h d’une portion de l’autoroute A7 déjà abandonné


La limitation à 70km/h sera effective sur ce tronçon de huit kilomètres en direction de Lyon uniquement et aux heures d’activation de la voie de covoiturage, soit de 7h à 9h30 en semaine.
GoogleStreet

Après quelques semaines d’expérimentation à peine, la limitation de vitesse aux heures de pointe est relevée de 50 à 70 km/h entre Ternay et Feyzin, sur l’autoroute à A7. Elle demeure à 90km/h le reste du temps.

Le Figaro Lyon

Quelques semaines d’expérimentation auront donc suffi. Passée à 50km/h depuis la fin du mois de mars, la limitation de vitesse aux heures de pointe sur les huit derniers kilomètres de l’autoroute A7 en direction de Lyon va être relevée à 70km/h, à partir du mardi 21 mai, annonce la Direction interdépartementale des routes Centre-Est. Cette mesure devait accompagner la création d’une voie réservée au covoiturage, véhicules propres et transports en commun, ainsi qu’un abaissement général de la vitesse à 90 km/h en dehors de ces horaires de fort trafic (7h à 9h30). Contre 110 auparavant quelle que soit l’heure.

«Cette vitesse a été initialement choisie pour assurer la sécurité des usagers en réduisant le différentiel de vitesse entre d’une part les 2 files de droite (voie lente et voie centrale), potentiellement congestionnées, et d’autre part la voie réservée où le trafic se veut plus fluide et donc plus rapide», rappellent les services de l’État. Des différentiels finalement jugés «pas significatifs» au regard des retours d’expérimentation. D’où le relèvement de la limitation à 70km/h, par ailleurs cohérent avec celle en vigueur sur la suite du parcours vers Lyon et le tunnel sous Fourvière via le boulevard métropolitain M6/M7.

Abaissement général à 90 km/h contre 110 avant

Si les contrôles ne sont que pédagogiques pour l’instant, cette nouvelle limitation avait suscité l’incompréhension de nombreux automobilistes. Le maire LR de Vienne, à la frontière sud du département, avait vilipendé un choix «incompréhensible et idiot» dans un long message publié quelques jours après le lancement de l’expérimentation. Il y demandait à la préfète de revenir sur «cet abaissement déraisonnable» . «Cette limitation à 50 km/h n’est absolument pas réaliste et donc respectée. Les différences de vitesse entre les rares véhicules respectant cette limitation et tous les autres qui continuent de rouler à des vitesses beaucoup plus élevées entraînent de gros problèmes de sécurité», tançait ce proche de Laurent Wauquiez.

Reste à voir si la limitation à 70km/h sur ce tronçon aux heures d’activation de la voie de covoiturage, soit de 7h et 9h30 en semaine et uniquement dans le sens Sud-Nord, améliore la situation. «Une évaluation de cette nouvelle phase de test sera faite d’ici à l’été», indique la Direction interdépartementale des routes Centre-Est. Les horaires de cette voie feront aussi l’objet de tests précisent les services de l’État, dont la mesure vise à limiter la congestion et la pollution sur cet axe qui voit transiter 102.000 véhicules par jour en moyenne.



Lien des sources