Baille et Danty de retour pour affronter la Namibie, Alldritt ménagé


Les joueurs du XV de France à l’entraînement, lundi 18 septembre 2023, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Si Fabien Galthié a trouvé à redire à la prestation de ses troupes face à l’Uruguay, le sélectionneur du XV de France se félicitait toutefois après la rencontre qu’aucun nouveau blessé ne se soit ajouté, jeudi 14 septembre, à la partition incomplète des Bleus (27-12). Car l’infirmerie bleue, fort garnie au début de la Coupe du monde, se vide peu à peu. En témoigne la composition de l’équipe de France pour affronter la Namibie, jeudi 21 septembre (21 heures), à Marseille.

Absent depuis mi-août en raison d’une blessure au mollet droit, le pilier gauche Cyril Baille retrouve sa place en première ligne, comme le puissant centre Jonathan Danty, blessé à la cuisse en fin de préparation. Dans un XV de France se rapprochant d’une équipe type – et des joueurs ayant battu les All Blacks lors du match d’ouverture –, seul manque à l’appel le troisième-ligne Gregory Alldritt, ménagé à la suite d’une alerte (genou) lors de l’entraînement de lundi.

« On entend beaucoup de débats sur les compositions d’équipe, mais on compose nos équipes à la semaine », a insisté Fabien Galthié, mardi 19 septembre, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhone). Après le succès face aux Néo-Zélandais, « ceux qui avaient joué avaient besoin de récupérer », explique le sélectionneur. Puis une équipe largement renouvelée a affronté et péniblement pris le meilleur sur l’Uruguay, à Lille, six jours plus tard.

La deuxième titularisation de Louis Biele-Biarrey

« Après le match à Lille, on avait une semaine de sept jours où on avait la possibilité de remettre les joueurs des All Blacks dans une rotation classique », expose le sélectionneur tricolore, qui assure qu’« il n’y a pas de changement de cap » en dépit du match poussif – et de l’absence de point de bonus offensif (octroyé à partir de quatre essais inscrits) – face aux Teros. Même explication quant à la deuxième titularisation d’affilée du jeune Louis Biele-Biarrey à l’aile, au détriment de Gabin Villière, qui avait disputé l’intégralité des deux premiers matchs.

Deux semaines après le match d’ouverture et avant de couper autant de temps – en raison des groupes à cinq, chaque équipe fait relâche un week-end –, les titulaires des Bleus sont avides de retrouver la compétition. « Il n’y a pas à se ménager, je suis content de pouvoir jouer, j’ai besoin de rythme, de trouver des repères avec l’équipe », a affirmé l’ouvreur Matthieu Jalibert, lundi. Membre du XV de départ depuis la blessure de Romain Ntamack en fin de préparation, le demi d’ouverture bordelais aspire à peaufiner ses automatismes de charnière avec Antoine Dupont.

« Pas mal de joueurs ont été ménagés après le match contre les All Blacks il y a quinze jours et il reste deux semaines avant l’Italie et d’autres prochaines échéances j’espère, a insisté, mardi, le capitaine tricolore. On met juste notre meilleure équipe, comme on le fait souvent en fonction des états de forme du moment. On veut faire le meilleur match possible dans le résultat et la forme. »

Face à la 21e nation mondiale, qui n’a pas remporté le moindre match lors de ses six participations au Mondial, les Bleus ont à cœur d’oublier leur prestation incomplète face à l’Uruguay. « On ne pense pas au point de bonus, on pense juste à faire une prestation aboutie », assure le deuxième-ligne toulousain Thibaud Flament. Si les Namibiens ont été sévèrement battus en ouverture de Mondial, face à l’Italie (52-8) puis la Nouvelle-Zélande (71-3), les Français assurent vouloir respecter l’adversaire. « On a vu qu’ils ont pris beaucoup de points sur les deux premiers matchs, donc on a envie aussi de marquer des points et des essais, mais ça passera par respecter notre jeu », estime l’arrière Thomas Ramos.

Thomas Ramos – Damian Penaud, Gaël Fickou, Jonathan Danty, Louis Bielle-Biarrey – (o) Matthieu Jalibert, (m) Antoine Dupont (cap.) – Charles Ollivon, Anthony Jelonch, François Cros – Thibaud Flament, Cameron Woki – Uini Atonio, Peato Mauvaka, Cyril Baille.

Notre sélection d’articles sur la Coupe du monde de rugby



Lien des sources