“Ce qu’on va retenir de lui, c’est que ça a été un grand maire de Marseille”, estime Franz-Olivier Giesbert, l’ancien directeur de La Provence



Publié



Durée de la vidéo : 4 min

Mort de Jean-Claude Gaudin : "Ce qu’on va retenir de lui, c’est que ça a été un grand maire de Marseille", estime Franz-Olivier Giesbert, l’ancien directeur de La Provence
Mort de Jean-Claude Gaudin : “Ce qu’on va retenir de lui, c’est que ça a été un grand maire de Marseille”, estime Franz-Olivier Giesbert, l’ancien directeur de La Provence
Mort de Jean-Claude Gaudin : “Ce qu’on va retenir de lui, c’est que ça a été un grand maire de Marseille”, estime Franz-Olivier Giesbert, l’ancien directeur de La Provence
(FRANCEINFO)

Franz-Olivier Giesbert, éditorialiste politique pour Le Point et ancien directeur du journal La Provence, réagit lundi 20 mai sur le plateau du 11/13 info au décès de Jean-Claude Gaudin, ancien maire de Marseille.

Franz-Olivier Giesbert, éditorialiste politique pour Le Point et ancien directeur du journal La Provence, retient de Jean-Claude Gaudin l’image d’un personnage “qui ne lâchait jamais l’affaire”, “tenait à la vie” et “continuait toujours à avancer“. “Ce qu’on va retenir de lui, c’est que ça a été un grand maire de Marseille, qui a littéralement métamorphosé Marseille”, poursuit l’ancien directeur de La Provence.

Si Franz-Olivier Giesbert concède que Jean-Claude Gaudin “a fait peut-être le mandat de trop”, sous ses trois premiers mandats “et même une partie du quatrième“, il y a eu “une espèce métamorphose totale, notamment avec tous les travaux qui ont été faits du côté des quartiers Nord”, assure l’éditorialiste, qui rappelle que l’ancien maire de Marseille s’est, contrairement à son prédécesseur Gaston Defferre, “beaucoup intéressé aux quartiers Nord”. Il note également “le début d’une espèce de gentrification de la ville, qui a fait qu’il y a des quartiers qui ont commencé à renaître.”

“Il s’est passé quelque chose sous Gaudin“, conclut Franz-Olivier Giesbert. 





Lien des sources