ces démocrates qui appellent au retrait de Joe Biden



Une prise de parole très attendue et redoutée. Le président américain Joe Biden donne une conférence de presse jeudi 11 juillet à Washington. Cette intervention sera une nouvelle occasion pour le candidat démocrate de rassurer son camp politique sur le maintien de sa candidature.

De fait, alors que la course à la Maison-Blanche s’accélère, des inquiétudes s’élèvent au sujet de l’âge et l’état de santé de Joe Biden. Ces craintes ont été renforcées par la prestation de l’actuel président lors du débat politique l’opposant au Républicain Donald Trump.

« Les mauvais débats, ça arrive », avait commenté Barack Obama sur X, avant de réaffirmer son soutien à son successeur. Mais des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent dans le camp démocrate et réclament le retrait de Joe Biden de cette course électorale.

► Des élus démocrates

De nombreux démocrates élus à la Chambre des représentants ont publiquement demandé le retrait de Joe Biden de la course à la Maison-Blanche. Parmi eux, le représentant texan Lloyd Doggett, âgé de 78 ans, comme le président américain lors de sa première investiture. Dans un communiqué, celui-ci a salué l’engagement de Joe Biden tout en l’encourageant à prendre « la douloureuse et difficile décision de se retirer ».

Dans une interview réalisée auprès du New York Times, l’élu texan Raúl Grijalva, lui âgé de 76 ans, a déclaré qu’un deuxième mandat de Biden serait « très, très dangereux » et a qualifié sa campagne de « précaire ». Même constat du côté de l’élue démocrate Angie Craig. « Le président Biden est un homme bien (…) mais je crois qu’il devrait se mettre en retrait (…). L’enjeu est trop élevé », a-t-elle déclaré sur X.

Adam Smith, l’élu démocrate du Washington, a lui-même appelé Biden à retirer sa candidature « dès que possible ». « Ce n’est pas la personne idéale pour porter le message du parti des démocrates », a-t-il déclaré dans une interview à CNN.

À leurs images, une poignée d’autres élus démocrates à la Chambre des représentants ou des sénateurs ont publiquement déclaré leur volonté de voir Joe Biden abandonner sa campagne électorale.

► Des donateurs majeurs du parti bleu

En plus des élus, certains donateurs historiques du parti démocrate ont appelé au retrait de Joe Biden ces derniers jours. Parmi eux, Reeds Hastings, le président de Netflix, pour qui Joe Biden « doit se retirer pour permettre à un leader démocrate vigoureux de battre Trump ». Le milliardaire, dont la fortune est estimée à 4,8 milliards de dollars, est un des méga-donateurs du parti. En 2020, il a versé 1,4 million de dollars à des groupes de campagne pro-Biden.

Mark Cuban, l’investisseur propriétaire de l’équipe de basketball des Dallas Mavericks a lui déclaré auprès de CNN qu’il serait « opportun » de réfléchir à un remplaçant pour Joe Biden, afin qu’il « entre immédiatement en campagne et change la course à la présidentielle ».

Plus récemment, l’héritière de la dynastie Disney a menacé de suspendre ses généreuses donations au parti démocrate, jusqu’au retrait de Joe Biden. « Si Biden ne se rétracte pas, les Démocrates perdront. Ça, j’en suis absolument certaine », a-t-elle déclaré auprès de CNBC.

► Des médias américains influents

Sans toujours l’avancer ouvertement, certains médias ont soulevé leurs inquiétudes face au maintien d’une candidature de Joe Biden. Le célèbre New York Times a clairement position pour un retrait du président, puis appelé les Démocrates quI « veulent battre Trump en novembre » à « s’adresser clairement au président ».

Le journaliste du New Yorker David Reminck a également commenté le maintien de la candidature de Joe Biden. « À ce stade, l’insistant défi des Bidens contre la biologie, (…) c’est de la folie », a-t-il assuré.

Enfin, The Economist a publié une couverture provocatrice représentant un déambulateur portant le sceau présidentiel, accompagné du titre « No Way To Run a Country » (en français, « Pas moyen de diriger un pays »). Même l’acteur américain George Clooney, pourtant fervent démocrate, a appelé au retrait de la candidature de Joe Biden.

S’il accédait à la Maison-Blanche en novembre prochain, à l’âge de 81 ans, Joe Biden battrait le record du président le plus âgé à entrer en fonction. Un record qui lui appartient déjà, depuis sa première élection.





Lien des sources