Ces signes qui montrent que votre chienne est prête à faire une portée


Le cycle sexuel de la chienne est une particularité dans le monde animal.
Il est important d’attendre que la chienne soit vraiment prête à avoir des petits.
En surveillant son cycle, on peut prédire avec exactitude le moment idéal pour une saillie.

Vous souhaitez faire faire une portée à votre chienne ? Avant de lui offrir les joies de la maternité et la possibilité pour vous de donner ou vendre les chiots, vous devez connaître les différentes périodes du cycle sexuel de votre animal de compagnie. Ainsi, vous lui garantirez une gestation et une mise bas dans les meilleures conditions.

La puberté de la chienne : pourquoi vaut-il mieux attendre un peu pour la reproduction ?

La chienne peut théoriquement procréer dès qu’elle atteint la puberté. Son arrivée varie selon le gabarit de l’animal : 

Cinq à huit mois chez les races de petite taille (Yorkshire, Teckel, Jack Russell Terrier) six à dix mois pour les races de taille moyenne (Berger australien, Beagle douze à dix-huit mois pour les grands chiens et molosses (Berger allemand, Terre-Neuve, Doberman).

Cependant, les vétérinaires s’accordent à dire qu’il est préférable d’attendre que la chienne ait deux ou trois ans avant de la faire saillir la première fois. On s’assure ainsi qu’elle a bien fini sa croissance, qu’elle est prête à supporter une gestation et que sa fertilité est optimale, comme le recommandent les experts du CRECS (Centre de Reproduction des Carnivores du Sud-ouest) dans leurs propos rapportés par la Centrale Canine.

Comment repérer les chaleurs de la chienne ?

Les chaleurs de la chienne sont régulières. Elles ont lieu deux fois par an et durent environ trois semaines, un cycle qui se répète tout au long de la vie de l’animal, sachant que la ménopause n’existe pas chez le chien. Le gonflement de la vulve et les pertes sanguinolentes plus ou moins marquées selon les individus font partie des signes les plus évocateurs du début des chaleurs (pro-oestrus), période qui dure en moyenne neuf jours. Les mâles alentours sont attirés, mais la chienne ne leur montre pas encore d’intérêt. Son comportement se modifie également, elle peut devenir plus câline avec ses maîtres. Suit la période d’ovulation (œstrus), durant laquelle la chienne est fécondable. Pendant ces deux à trois jours, la vulve sera moins gonflée et les pertes plus claires. 

La chienne ne se laisse pas approcher par le premier mâle venu, quitte à se battre s’il le faut, mais elle se laissera saillir par celui qu’elle aura choisi. Lorsqu’il se présentera, elle prendra une pose peu équivoque, avec la croupe relevée afin de montrer son accord et de faciliter l’accouplement. Après la saillie, commence la période de gestation (metoestrus ou diestrus), avec une durée de 57 à 65 jours, pendant laquelle les chiots se développeront progressivement dans l’utérus et le comportement de la chienne sera variable (plus ou moins câline, plus ou moins calme…).


Coline GRASSET pour TF1 INFO



Lien des sources