Choujaïya « ville fantôme », 350 000 nouveaux déplacés



► L’armée israélienne annonce avoir achevé ses opérations à Choujaïya

L’armée israélienne a annoncé mercredi 10 juillet au soir avoir achevé sesopérations lancées le 27 juin à Choujaïya, quartier de l’est de la ville de Gaza théâtre de violents combats depuis cette date.

« Les soldats (…) ont achevé leur mission, qui a duré environ deux semaines, dans la zone de Choujaïya », indique un communiqué militaire. L’offensive a permis le démantèlement de « huit tunnels » et l’élimination de « dizaines de terroristes » ainsi que la destruction de « base de combats et d’immeubles piégés ».

L’offensive sur Choujaïya, dans laquelle ont été engagés au sol des soldats d’unités d’élite, a été étendue lundi aux quartiers du centre de Gaza-ville.

Mahmoud Bassal, porte-parole de la défense civile à Gaza, a fait état de « destructions importantes des infrastructures et des quartiers résidentiels » de Choujaïya, devenue « une ville fantôme ». « Nous disons au monde pour la millionième fois que la réalité de la bande de Gaza est tragique et qu’il doit y avoir une action des institutions internationales et des droits humains », a-t-il dit dans un communiqué.

► 350 000 déplacés

Selon le commissaire général de l’Unrwa, Philippe Lazzarini, les combats des derniers jours ont jeté 350 000 personnes sur les routes, alors que la quasi-totalité de la population du territoire a déjà été déplacée par la guerre.

« C’est la 12e fois qu’on est déplacés. Combien de fois faudra-t-il encore endurer cela ? Mille fois ? Où allons-nous finir ? », a témoigné Oum Nimr al-Jamal, une Palestinienne qui a fui la ville de Gaza avec sa famille.

Des images de l’AFP ont montré mercredi des habitants de Choujaïya marchant au milieu des décombres, dans un paysage dévasté.

► Pedro Sanchez appelle à ne pas faire de « deux poids, deux mesures » entre l’Ukraine et Gaza

Le premier ministre espagnol Pedro Sanchez, devenu l’une des voix les plus critiques au sein de l’UE à l’égard d’Israël, a appelé depuis Washington les Occidentaux à ne pas appliquer un « deux poids, deux mesures » à propos de la guerre à Gaza.

« Si nous disons à nos peuples que nous soutenons l’Ukraine parce que nous défendons le droit international, nous devons faire la même chose à propos de Gaza », a-t-il déclaré en marge du sommet de l’Otan, lors duquel les dirigeants de l’Alliance ont annoncé de nouvelles aides à Kiev.

Le premier ministre socialiste a appelé à ce qu’il y ait une « position politique constante » à ce sujet, « sans que nous n’ayons un deux poids, deux mesures ». « Nous devons créer les conditions d’un cessez-le-feu immédiat et urgent », a-t-il encore déclaré, alertant sur le risque d’escalade à la frontière avec le Liban.



Lien des sources