comment François-Xavier Bellamy a torpillé le duo Attal-Bardella


CONTRE-POINT – Par son coup de gueule, François-Xavier Bellamy a créé en fin de soirée l’événement que ni Jordan Bardella ni Gabriel Attal n’ont su créer en près d’une heure et demie de débat. L’outsider a visé juste parce que, au fond, les favoris ont raté leur cible.

Le vainqueur de ce débat décevant parce que trop attendu, c’est lui. Par son coup de gueule, François-Xavier Bellamy a créé en fin de soirée l’événement que ni Jordan Bardella ni Gabriel Attal n’ont su créer en près d’une heure et demie de débat. L’outsider a visé juste, parce que, au fond, les favoris ont raté leur cible.

Ce débat à deux, uniquement à deux, était voulu par les camps macroniste et lepéniste. Pour Bardella, débattre avec le premier ministre, c’était se placer à son niveau institutionnel ; donc gagner son statut. C’était ajouter la crédibilité à la popularité. Pour Attal, donner la réplique à la tête de liste RN, c’était aider celle de Renaissance à revenir dans la course en faisant la démonstration que lui seul était capable de faire vaciller Bardella, l’intouchable dans les sondages. Certes, le président du RN a trahi des faiblesses sur plusieurs dossiers, mais le chef du gouvernement ne l’a pas terrassé. Et c’est ici que le coup de gueule de Bellamy fait mouche.

De fait…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources