Consommation d’œufs record en France : une bonne nouvelle… qui inquiète certains éleveurs


Les ventes d’œufs ont fortement augmenté en France l’an dernier.
Au point que les producteurs, débordés, doivent construire de nouveaux poulaillers pour tenir la cadence.
Car certains craignent que cette consommation record ne laisse le champ libre aux importations.

Ils sont dans presque tous les caddies à la sortie du supermarché. Les œufs sont de plus en plus consommés par les Français. La raison de ce succès, c’est le prix. “On doit en être à peu près à quatre œufs par personne par semaine, décompte une mère de famille interrogée dans le reportage de TF1 ci-dessus. Plus les gâteaux, les tortillas…” “On peut en prendre tous les matins au petit-déjeuner comme les Anglais si on veut !“, se réjouit pour sa part un autre client d’un magasin finistérien.

La raison de ce succès ? À 3,80 euros en moyenne la boite de douze, toutes catégories confondues, ils restent la protéine animale la moins coûteuse. “Les gens mangent des œufs parce que ce n’est pas cher, résume une retraitée. Une omelette, ça ne coûte pas cher ! Un bifteck, un peu plus…Les œufs de poules élevées au sol ou en plein air sont les plus recherchés. Dominique les achète directement à la ferme une fois par semaine. Il repart toujours les mains pleines. “Les œufs, c’est fortifiant ! Il faut soutenir notre filière, car il y en a qui se cassent le bonnet pour faire des bons produits“, souligne le Breton.

En 2023, chaque Français a consommé en moyenne l’équivalent de 224 œufs, soit 24 de plus en dix ans, selon les derniers chiffres du Comité national pour la promotion de l’œuf (CNPO). Une demande inédite à laquelle la filière peine aujourd’hui à répondre. Une famille d’éleveurs en bio que rencontrent nos reporters confirme cette hausse des ventes depuis un an. “Je dirais que cela représente plus de 10% sur l’ensemble de mes magasins, indique Gilles Rivalain, éleveur de poules pondeuses à la ferme ‘Les poules aux œufs bio’ à Rosporden (Finistère). J’ai environ un magasin ou un restaurant par semaine qui me contacte pour travailler avec nous. Je suis obligé de refuser parce que je ne peux pas produire plus.

En France, il manquerait environ un million de poules pondeuses pour répondre aux besoins. Les professionnels de l’œuf ont donc annoncé cette semaine vouloir construire 300 poulaillers en six ans, soit près d’un bâtiment par semaine, pour répondre à la consommation des Français. “Il faut que l’outil de production arrive à suivre” pour que la France reste “autosuffisante“, a déclaré le président du CNPO, Yves-Marie Beaudet, lui-même producteur en Bretagne.

Car si cet engouement est une bonne nouvelle, certains éleveurs s’inquiètent : même si la France est redevenue le premier producteur d’œufs en Europe, cela laisse planer le risque d’une hausse des importations de Pologne ou d’Ukraine pour satisfaire la demande de l’industrie agroalimentaire.

Consommation record d’œufs : comment répondre à la demande ?Source : JT 20h Semaine

Ce sont des œufs qui n’obéissent pas aux mêmes règles qu’on peut avoir en France, notamment sur de l’environnement, sur du social“, prévient Yves-Marie Beaudet dans cet autre reportage de TF1 ci-dessus.


T.A. | Reportage TF1 Julie JEUNEMAÎTRE et Aurélien JANSSENS



Lien des sources