Dans les Ardennes, découvrez comment les jeux vidéo s’emparent de la Première Guerre mondiale au musée Guerre et Paix


L’exposition “Jeux de guerre, jouer avec l’histoire” se penche sur les secrets de fabrication de ces jeux vidéo qui plongent les joueurs au plus près de la réalité.

France Télévisions – Rédaction Culture


Publié



Temps de lecture : 1 min

Exposition à découvrir jusqu'au 31 décembre 2024. (FRANCE 3 GRAND-EST)

Les jeux vidéo n’ont habituellement pas leur place dans un musée. Mais avec 39 millions de joueurs dans l’Hexagone et de nombreux jeux sur la Grande Guerre, le ministère des Armées, le Mémorial 14-18 Notre-Dame-de-Lorette à Souchez (Pas-de-Calais) et le musée Guerre et Paix à Novion-Porcien (Ardennes) ont imaginé cette exposition familiale qui se tient jusqu’au 31 décembre 2024.

.
Exposition “Jeux de guerre, jouer avec l’histoire” au musée Guerre et Paix de Novion-Porcien, jusqu’au 31 décembre 2024.
.
(FRANCE 3 GRAND EST / A. Blanc / O. Perroux / FF. Thery)

Dans les allées du musée Guerre et Paix, ce sont deux univers bien distincts qui se côtoient : l’histoire et le virtuel. Le parcours scénographique navigue entre images d’archives, objets d’époque et visuels de jeux vidéo. L’objectif est d’explorer “les lignes directrices que choisissent les développeurs pour représenter la Première Guerre mondiale, quelle est leur source d’information et comment ils travaillent pour la décrire au mieux”, détaille Antoine Maillard, co-commissaire de l’exposition. Pour répondre à ces questions, l’exposition propose le témoignage de concepteurs de jeux vidéo, d’historiens, d’enseignants et de joueurs. Le visiteur apprend également comment le jeu vidéo Verdun 1914-1918 (BlackMill Games) s’approche au plus près de l’histoire. “Cela passe surtout chez eux par la bonne représentation et utilisation de matériel, comme les armes et les uniformes”, explique Antoine Maillard.

Une exposition sur les jeux vidéo sans jeux n’aurait pas été imaginable. Alors les visiteurs sont invités à se mettre aux manettes pour tester une dizaine de jeux de guerre et ainsi se mettre dans la peau d’un soldat. “C’est vrai que ce genre de jeu, style Battlefield, est très réaliste. C’est retracer l’histoire tout en jouant”, explique un joueur. Si le jeu vidéo permet d’apprendre des dates de batailles par exemple, “il ne faut pas oublier”, avertit Antoine Maillard, “qu’il est avant tout fait pour jouer”. “Il faut le vendre et, pour cela, il doit être vu comme un divertissement”.

Exposition “Jeux de guerre, jouer avec l’histoire”, musée Guerre et Paix, impasse du Musée à Novion-Porcien (Ardennes), jusqu’au 31 décembre 2024, du lundi au dimanche, de 10h à 19h.





Lien des sources