dans les vignes, des éoliennes brassent l’air pour éviter le gel


Un épisode de gel a débuté ce week-end et devrait se poursuivre une bonne partie de la semaine. Les agriculteurs cherchent la parade pour préserver leurs exploitations.

Une nouvelle nuit de stress pour les arboriculteurs, les viticulteurs et les maraîchers. Au lever du jour ce mardi 23 avril, les températures au sol étaient par endroits largement sous le degré 0. Résultat: d’importantes gelées.

Un danger pour les cultures, après une floraison précoce liée aux températures supérieures aux normales de saison de ces dernières semaines. Les agriculteurs cherchent la parade.

En Indre-et-Loire, à Montlouis-sur-Loire, des éoliennes anti-gel ont été installées dans les cultures de raisin pour brasser de l’air chaud. Damien Delecheneau, vigneron, nous a expliqué ce dispositif:

“C’est un principe assez simple où on va chercher de l’air chaud qui est stocké sur un plafond atmosphérique et le mouvement réalise un plaquage de l’air chaud au sol pour remonter les températures au niveau du bourgeon de la vigne”.

A vous de nous dire : Retour du froid, y étiez-vous préparés ? - 22/04
A vous de nous dire : Retour du froid, y étiez-vous préparés ? – 22/04

Un dispositif coûteux

Damien Delecheneau ne va pas utiliser ces outils si souvent. “Ils nous servent de manière ponctuelle”, explique celui qui faisait auparavant appel à des hélicoptères pour le même effet de brassage. Plan de vol, disponibilité… Cette solution avait ses défauts.

Mais les éoliennes contre le gel restent un investissement important. À l’unité, il faut compter 50.000 euros pour ce dispositif. Sur son exploitation, ce vigneron en compte cinq. Mais cette “assurance” permet d’éviter un gel destructeur.

“On a eu des gelées quasiment six fois en dix ans. On ne pouvait plus se permettre d’être sur une production aléatoire”, explique-t-il.

Ces éoliennes devraient fonctionner une bonne partie de la semaine. Dans son bulletin de lundi, Météo-France prévoyait une poursuite de l’épisode de gel “jusqu’à vendredi, du Massif central au flanc Est”. Seule exception, le Sud-Ouest, où la plaie devrait s’arrêter d’ici jeudi.

Jeanne Daudet avec Tom Kerkour



Lien des sources