Danton, Toulouse Lautrec, Madame Palatine… Ces laids qui ont fait l’Histoire


EXTRAITS EXCLUSIFS – Pierre-Louis Lensel, le biographe du duc du Maine démontre dans son essai Éloge des moches (Perrin), dont nous publions de larges extraits de l’introduction, que la laideur n’a pas toujours été un handicap pour réussir en politique ou dans le domaine artistique.

Cet article est issu du «Figaro Magazine»

«Le nez de Cléopâtre s’il eût été plus court toute la face de la terre aurait changé.» Cette célèbre pensée de Blaise Pascal illustre une considération morale: la «vanité de l’homme» donne de l’importance à ce qui ne devrait guère en avoir. Elle énonce aussi un fait: des détails, y compris physiques, pèsent sur l’histoire de l’humanité. «Ce je-ne-sais-quoi, si peu de chose qu’on ne peut le reconnaître, remue toute la terre, les princes, les armées, le monde entier», écrit-il.

L’idée revêt une certaine évidence quand on considère la beauté. Elle attire regards, compliments et, plus sombrement, convoitises. Elle distingue des individus, les expose et, dans bien des cas, favorise l’expression d’un potentiel. Combien d’acteurs de l’Histoire se sont rapprochés des puissants par leur séduction physique? Combien ont été rendus plus intéressants, plus persuasifs, plus efficaces grâce à elle? Considérons une liste bizarre et subjective de personnalités qui…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources