David Lisnard estime qu’Éric Ciotti “ne pourra pas rester” président de LR et appelle à un “renouveau”



Les figures des Républicains se désolidarisent une à une de l’intention prononcée d’Éric Ciotti de se rapprocher du Rassemblement national.

Après le tollé provoqué par les intentions d’alliance entre Les Républicains et le Rassemblement national prônées par Éric Ciotti, c’est au tour du maire de Cannes, David Lisnard, de désapprouver la sortie de l’actuel président de la formation politique.

Invité du journal de 20 heures de France 2 ce mardi 11 juin, David Lisnard (LR) a estimé que le député des Alpes-Maritimes ne pouvait pas rester à la tête du parti.

“À partir du moment où une telle décision, qui engagerait le parti, n’a pas été concertée, je pense que de lui-même, parce que je le connais et c’est quelqu’un qui a de l’honneur, ne pourra pas rester [président], je le crois profondément”, a expliqué le président de l’association des maires de France.

“Ce qu’on vit depuis quelques heures, depuis quelques jours, n’est qu’une étape de plus dans une situation chaotique de la politique et c’est dans ces moments-là qu’il faut être solide, qu’il faut être costaud”, a ajouté le maire de Cannes.

Un “renouveau” espéré par David Lisnard

Cette prise de position de David Lisnard s’inscrit dans la lignée de celles d’autres figures des Républicains qui, pour la plupart, s’opposent fermement à l’idée de faire des alliances avec le parti d’extrême droite.

De ce fait, David Lisnard, président du mouvement Nouvelle énergie, estime que l’acte d’Eric Ciotti doit apporter un nouveau chapitre à la formation politique de droite.

“Je voudrais que ce soit une première étape vers un renouveau et que l’on apporte une espérance pour tous ceux qui veulent que l’on réforme vraiment l’Etat pour le rendre au service des gens, qu’enfin on s’attaque aux vraies causes des problèmes français”, a lancé le maire (LR) de Cannes.

Il a par ailleurs assuré qu’avec son mouvement Nouvelle énergie, “on va proposer des candidats et on va essayer de soutenir les candidats sortants (…), des candidats formidables pour les LR qui ont été solides qui ont résisté aux sirènes pour ne pas aller à la soupe avec Emmanuel Macron et qui ne vont pas à la soupe de l’autre côté”.

De son côté, Jordan Bardella a indiqué ce mardi soir qu’un accord a été trouvé entre le RN et les Républicains et qu’il y “aura un certain nombre de députés républicains sortants ou investis qui seront soutenus par le Rassemblement national”.

Alexis Lalemant Journaliste



Lien des sources