élu député LR, Vincent Jeanbrun démis de ses fonctions de président du groupe pécressiste à la région Île-de-France


INFO LE FIGARO – Dans un message envoyé aux élus de son groupe, le maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) est revenu sur cette décision qui «n’est pas la sienne».

Un succès qui n’a pas fait que des heureux. Trois jours après avoir été élu député LR du Val-de-Marne, Vincent Jeanbrun a été, selon nos informations, démis mercredi après-midi de ses fonctions de patron du groupe «Île-de-France Rassemblée» – force motrice de la majorité de la présidente de la région Valérie Pécresse. Dans un message envoyé sur la boucle des élus de droite, le maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) a rappelé que ce n’était «pas (sa) décision». Son successeur a été aussitôt désigné : Othman Nasrou. Le vice-président LR de la région a annoncé s’être «proposé» pour la fonction «en accord» avec l’ancienne candidate à la présidentielle.

Si l’annonce a été officialisée il y a quelques heures, ce remplacement intringue. Pourquoi Valérie Pécresse a-t-elle choisi de nommer l’un de ses proches alors que Vincent Jeanbrun pouvait tout à fait cumuler son mandat de parlementaire et sa mission à la tête du groupe ? Érigé en symbole des violences contre les élus locaux depuis l’attaque de son domicile à la voiture bélier il y a un an, Vincent Jeanbrun est entré dans la lumière lors des émeutes urbaines de l’été 2023.

Une nouvelle exposition médiatique qui a en agacé plus d’un, dont la présidente de la collectivité. Valérie Pécresse accusait en clair l’édile d’être «Macron-compatible» et d’avoir topé en secret avec la majorité sortante. Vincent Jeanbrun a eu beau donner des gages, en répétant qu’il allait bel et bien siéger dans le groupe LR de l’Assemblée nationale, son affiche de campagne où il s’affichait derrière le slogan très macroniste «Ensemble pour la République», et l’absence de candidat du bloc central face à lui, ont alimenté les suspicions. Son élection à la députation aura donc été un prétexte pour le débrancher.

«Engagé» malgré tout à «porter avec la même passion (ses) combats» à la chambre basse, Vincent Jeanbrun «salué» celui qui prend sa place. Selon lui, Othman Nasrou a «toutes les qualités humaines et personnelles pour rassembler dans le respect de la diversité, des parcours, des opinions et des engagements, passés et futurs



Lien des sources