En 2023, les dépenses militaires mondiales ont dépassé 2.400 milliards de dollars


Les dépenses militaires mondiales ont connu en 2023 leur plus forte augmentation en une décennie, selon le dernier rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm.

Les tensions mondiales ont un effet sur les dépenses d’armement. Selon le dernier rapport du Sipri (Institut international de recherche sur la paix de Stockholm), elles ont atteint 2.443 milliards de dollars en 2023, soit une augmentation de 6,8%.

“Il s’agit de la plus forte augmentation d’une année sur l’autre depuis 2009”, indique cet organisme en précisant que les États-Unis, la Chine, la Russie, l’Inde et l’Arabie Saoudite sont en tête des Etats les plus dépensiers en armement.

En Russie, ce poste a augmenté de 24% pour atteindre 109 milliards l’an dernier. Ce montant est en hausse de 57% en une décennie. Il représente désormais 16% des dépenses totales du pays. En 2023, Moscou a consacré 5,9% de son PIB à son armée.

L’Ukraine aux limites de ses possibilités

Face à un tel investissement, l’Ukraine résiste au point de devenir le 8e pays en termes de dépenses consacrées à l’armement. Ce budget est en hausse de 51 % pour atteindre 64,8 milliards de dollars. Les dépenses militaires de l’Ukraine en 2023 représentaient 59 % de celles de la Russie.

“La marge de manœuvre de l’Ukraine pour augmenter ses dépenses est maintenant très limitée”, a déclaré à l’AFP Nan Tian, chercheur du Sipri.

L’appui de ses alliés reste vital pour l’Ukraine qui a reçu au moins 35 milliards de dollars d’aide militaire au cours de l’année, dont 25,4 milliards de dollars des États-Unis. Ensemble, cette aide et les dépenses militaires de l’Ukraine équivalaient à environ 91 % des dépenses russes.

La guerre en Ukraine a de fait réactivé le marché européen de l’armement en général et celui des pays membres de l’Otan en particulier. L’an dernier, les 31 membres de l’Otan ont atteint 1.341 milliards de dollars, soit 55 % des dépenses militaires mondiales. Les États-Unis sont toujours le principal contributeur financier de l’Alliance avec un montant de 916 milliards de dollars en 2023 (+2,3%). Ce montant représente 68% des dépenses militaires totales de l’Otan.

En 2023, la plupart des membres européens de l’alliance ont augmenté leurs dépenses militaires. Leur part combinée dans le total de l’Otan était de 28%, la plus élevée depuis une décennie. Cette progression est liée à la pression du commandement général de l’Otan pour que les pays européens consacrent au moins 2% de leur PIB à la défense. L’an dernier, 11 des 31 membres de l’Otan ont atteint ou dépassé ce niveau en 2023. En 2024, ils seront près d’une vingtaine à se conformer à cet engagement pris en 2014, année de l’annexion de la Crimée par la Russie.

“Pour les États européens de l’Otan, les deux années de guerre en Ukraine ont fondamentalement modifié les perspectives en matière de sécurité”, a déclaré Lorenzo Scarazzato, chercheur au programme de dépenses militaires et de production d’armes du Sipri.

En Europe, la Pologne, pays limitrophe de l’Ukraine, a affiché la plus forte hausse des dépenses militaires, de 75% à 31,6 milliards de dollars.

La RDC détient la plus forte hausse en 2023

Les dépenses ont également augmenté au Proche-Orient, où Israël, deuxième pays le plus dépensier de la région, a vu ses dépenses augmenter de 24%, pour atteindre 27,5 milliards de dollars en 2023, principalement en raison de l’offensive menée par le pays à Gaza en réponse à l’attaque du 7 octobre menée par le Hamas. L’Arabie saoudite, en tête de la région pour les dépenses et cinquième dans le monde, a augmenté les siennes de 4,3% à 75,8 milliards de dollars.

En Indopacifique, autre région du monde où les tensions sont palpables, les dépenses en armement sont aussi de hautes intensités. Pour la 29e année consécutive, les investissements militaires de la Chine ont augmenté pour atteindre 296 milliards de dollars en 2023, soit une hausse de 6%.

Comment l'aide américaine de 61 milliards de dollars à l'Ukraine peut-elle changer le cours de la guerre?
Comment l’aide américaine de 61 milliards de dollars à l’Ukraine peut-elle changer le cours de la guerre?

De fait, les pays voisins sont amenés à faire grimper les montants dans la défense. Le Japon a dépensé 50,2 milliards et Taïwan 16,6 milliards, soit une hausse de 11% pour chacun d’eux. Le quatrième pays mondial, l’Inde, a accru ses dépenses de 4,3% à 83,6 milliards de dollars.

L’Afrique n’est pas en reste dans les hausses de budgets d’armement. Le pays en tête est la République démocratique du Congo (RDC) qui en raison de tensions avec le Rwanda, atteint 794 millions d’euros, soit +105% en plus qu’en 2022. C’est la plus forte hausse mondiale, la seconde place revient au Soudan qui avec une augmentation de 78% a dépensé 1,1 milliard de dollars.

Pascal Samama



Lien des sources