EN DIRECT – Colère agricole : l’invitation faite aux Soulèvements de la Terre était «inopportune», reconnaît le ministre Fesneau


Le Salon de l’Agriculture s’ouvre dans un contexte «morose», juge son président auprès du Figaro

Jean-Luc Poulain, président du Salon, reconnaît que cette 60e édition s’ouvre dans un contexte «morose». «L’inquiétude née dans les campagnes depuis plusieurs années n’est pas retombée. Pour l’instant, on a eu des paroles, mais on a besoin de concret. On fait quoi, quand ?», interpelle celui dirigé le salon depuis 16 ans, et est lui-même agriculteur dans l’Oise, interrogé par notre envoyée spéciale Elisabeth Pierson.

Jean-Luc Poulain.
Elisabeth Pierson

«Non, je ne vais pas vous dire que c’est la grande joie. Néanmoins, nous avons vu le soutien apporté par la population ces dernières semaines. Les Français sont bienvenus au Salon et nos agriculteurs les accueilleront à bras ouverts, pour leur expliquer les joies, mais aussi les peines du métier». Alors que la colère n’est pas vraiment retombée et qu’une cinquantaine de tracteurs bloquent le périphérique parisien ce vendredi matin, Jean-Luc Poulain se dit «plus attentif que les autres années» au déroulement sans heurts du Salon. «Comme tous les agriculteurs, je demande que les actions syndicales soient faites en pensant à la cible. Le salon est un grand moyen de communication : ne nous tirons pas une balle dans le pied !». Pour la venue d’Emmanuel Macron samedi matin, il assure que celle-ci ne fera l’objet d’ «aucune mise en scène». «Il fait lui-même son parcours», assure le président.



Lien des sources