En Nouvelle-Calédonie, «le pouvoir doit participer à la désescalade»



Le député socialiste Arthur Delaporte appelle l’exécutif à suspendre son projet de loi constitutionnelle visant à élargir le corps électoral de l’archipel. Selon lui, le premier ministre doit se ressaisir du dossier néo-calédonien.



Lien des sources