en quatre mois, 1 200 enfants sont morts dans des camps de réfugiés


L’ONU a annoncé, mardi, que plus de 1 200 enfants sont morts de rougeole et de malnutrition dans neuf camps de réfugiés au Soudan, entre le 15 mai et le 14 septembre. Les victimes viennent d’Éthiopie et du Soudan du Sud.

Publié le :

3 mn

Un bilan accablant. Plus de 1 200 enfants de moins de 5 ans sont morts de rougeole et de malnutrition dans neuf camps de réfugiés au Soudan depuis le mois de mai et des dizaines de milliers d’autres pourraient mourir d’ici la fin de l’année, a indiqué l’ONU, mardi 19 septembre.

“En raison des attaques incessantes contre les services de santé et de nutrition” au Soudan, l’Unicef craint notamment “que plusieurs milliers de nouveau-nés ne meurent d’ici à la fin de l’année”, a-t-elle souligné lors d’un point de presse à Genève. Selon l’agence onusienne, les services de nutrition sont “dévastés” dans le pays, où un sanglant conflit entre généraux rivaux a éclaté en avril. 

À lire aussiDerrière les violences au Soudan, un conflit “existentiel” entre deux chefs militaires

“Chaque mois, 55 000 enfants doivent être traités pour la forme la plus mortelle de malnutrition. Pourtant, à Khartoum, moins d’un centre de nutrition sur 50 fonctionne, et au Darfour-Ouest, c’est un sur 10”, a déclaré un porte-parole de l’Unicef, James Elder, aux journalistes.

Selon les équipes de l’agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR), plus de 1 200 enfants de moins de 5 ans sont morts de rougeole et de malnutrition dans neuf camps de réfugiés situés dans l’État du Nil Blanc entre le 15 mai et le 14 septembre. Ces enfants sont des réfugiés venus d’Éthiopie et de Soudan du Sud, a précisé lors du point de presse le Dr. Allen Maina, responsable de la Santé publique pour le HCR.

Plus de 3 100 cas suspects de rougeole

Selon le HCR, plus de 3 100 cas suspects de rougeole ont également été signalés au cours de la même période et plus de 500 cas suspects de choléra dans d’autres parties du pays, ainsi que des épidémies de dengue et de paludisme.

“Le monde dispose des moyens et de l’argent nécessaires pour empêcher chacun de ces décès liés à la rougeole ou à la malnutrition”, a souligné le Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés, Filippo Grandi, dans un communiqué. “Et pourtant, des dizaines d’enfants meurent chaque jour des conséquences de ce conflit dévastateur et d’un manque d’attention de la part de la communauté internationale. Nous pouvons éviter d’autres décès, mais nous avons besoin d’argent (…), d’accès à ceux qui en ont besoin et, surtout, de la fin des combats”, a-t-il demandé.

L’Unicef manque également de fonds. L’organisation a reçu moins d’un quart des 838 millions de dollars qu’elle avait demandés pour venir en aide à près de 10 millions d’enfants au Soudan, a indiqué son porte-parole à Genève. “Un tel manque de fonds va se traduire par des vies perdues”, a-t-il prévenu.

Avec AFP



Lien des sources