encore raté pour la France face au Japon


Invincible en Championnats du monde par équipes mixte, le Japon a remporté pour la septième fois en autant d’éditions cette épreuve créée en 2017, en dominant sèchement la France quatre victoires à une, vendredi à Abou Dhabi.

Championne olympique à Tokyo contre le Japon, la France échoue pour la sixième fois d’affilée en finale des Mondiaux contre le pays du judo.

Les deux nations n’avaient pas inscrit leur équipes types pour ces Mondiaux placés à deux mois seulement des Jeux olympiques.

« Il n’y a pas trop photo, on prend 4-1, on s’est fait ouvrir », a reconnu Christophe Massina, le responsable de l’équipe féminine. « Il n’y a pas de regrets, ils étaient au-dessus. Ce qui est intéressant, c’est qu’on se sort du piège italien et contre la Géorgie il n’y a pas eu match ».

La France avait en effet éliminé en quart de finale l’Italie (4-1) puis la Géorgie en demie (4-2). La jeune sélection du Japon avait écrasé l’Allemagne (4-0) puis l’Ouzbékistan (4-1).

La Géorgie et l’Italie complètent le podium mondial, en bronze.

La semaine parfaite de Pinot

En finale, la Japon a marqué son premier point grâce à Kanta Nakano chez les lourds, qui a pris le dessus sur le jeune Français Mathéo Akiana Mongo. Faiza Mokdar a été fauchée par Momo Tamaoki (-57 kg) en prolongation. Il a fallu ensuite seulement 27 secondes à Ryuga Tanaka pour renverser Joan-Benjamin Gaba. (-73 kg)

Néo-championne du monde des -70 kg, Margaux Pinot a entretenu l’espoir en battant difficilement Shiho Tanaka, disqualifiée en prolongation pour une troisième pénalité.

Elle réalise des Mondiaux parfaits, invaincue avec notamment deux victoires sur la Nipponne: « Je suis contente de mon combat, mais il y a quelques progrès à faire pour les battre », a résumé la judoka de 30 ans, non-sélectionnée pour les Jeux.

Jubilé pour Clerget ?

Dans un combat entre deux générations, le vétéran de 37 ans Axel Clerget, double médaillé mondial 2018 et 2019, n’a pas su remporter son troisième match du jour, dominé par le champion du monde junior de 18 ans Komei Kowabata (-90 kg).

« Frustré » de cette finale après avoir remporté ses deux premiers combats, Clerget ressort malgré tout « très content » de sa journée: « passer outre ma déception de la non-sélection aux Jeux, c’est cool de pouvoir s’exprimer après tous ces moments difficiles ».

Une compétition en forme de jubilé pour le champion olympique par équipes de Tokyo, pour qui la retraite est encore « une question en suspens ».

« Je me suis livré comme si c’étaient les derniers, après dix-huit ans en équipe de France (mais) je vais me laisser quelques mois pour réfléchir à tout ça ».

Baptiste Leroy, responsable de l’équipe masculine, résume la différence entre la France et le Japon: « Physiquement, on était présents, sur le kumi-kata (la saisie, NDLR), on était présents, mais ce sont eux qui font tomber, ils ont fait des beaux mouvements de judo ».

Cette épreuve par équipes venait clôturer ces Mondiaux-2024, remportés au global par le Japon avec également trois sacres individuels, deux médailles d’argent et quatre de bronze. La France a terminé sixième des individuels avec un titre, une médaille d’argent et trois de bronze. Maintenant, place aux JO.



Lien des sources