Fake news, cyberattaques, sabotages… Comment la Russie multiplie les opérations pour déstabiliser les Jeux olympiques


ENQUÊTE – Le Kremlin cherche à écorner l’image de la France en vue de l’olympiade, et multiplie les actions sur la toile ou bien sur le terrain depuis plusieurs mois.

« Opportunisme. » Le mot d’ordre a été donné ces derniers mois au sein des réseaux de désinformation russes pour discréditer et affaiblir l’image de la France aux yeux du monde, à l’approche des Jeux olympiques de Paris (26 juillet-11 août). « La Russie cherche à distiller toutes les psychoses possibles autour des JO dans l’idée d’obtenir des conséquences très concrètes, notamment économiques, pour notre pays », affirme au Figaro David Colon, professeur à Sciences Po Paris et auteur de La Guerre de l’information (2023).

Il y a quelques heures encore, Viginum, l’agence de l’État chargée de surveiller les ingérences numériques étrangères, révélait une vaste opération de déstabilisation du Kremlin baptisée « Matriochka » – du mot russe désignant les poupées gigognes. Elle usurpe l’identité graphique de 500 entités française, comme des médias ou des institutions comme la Mairie de Paris, pour créer de la confusion autour de l’organisation des Jeux.

La semaine dernière, le centre d’analyse…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources