“Florence Porcel ne se retrouve plus seule devant la justice à porter l’espoir d’un procès”, réagit l’association MeTooMedia


L’enquête dans laquelle Patrick Poivre d’Arvor est déjà mis en examen pour viol sur Florence Porcel a été élargie à deux viols et une agression sexuelle dénoncés par trois autres femmes.


Publié



Temps de lecture : 1 min

Une représentation de PPDA, accusé de viols et d'agressions sexuelles, brandie lors de la journée internationale contre la violence envers les femmes, à Paris, le 25 novembre 2022. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

“On se réjouit que ces deux viols et cette agression sexuelle, retenus par le parquet, soient portés dans l’instruction de Florence Porcel qui ne se retrouve plus seule devant la justice à porter l’espoir d’un procès“, réagit mercredi 28 février sur franceinfo Muriel Réus, cofondatrice et vice-présidente de l’association MeTooMedia. L’enquête dans laquelle Patrick Poivre d’Arvor est déjà mis en examen pour viol sur Florence Porcel a été élargie à deux viols et une agression sexuelle dénoncés par trois autres femmes.

Muriel Réus espère qu’il y aura un procès et que “PPDA se retrouvera devant la justice”. La cofondatrice n’oublie pas, en parallèle, les femmes qui ont témoigné contre l’ancien journaliste et dont les plaintes “ont été classées sans suite”. Concernant la prescription, Muriel Réus rappelle qu’elle “fait partie du droit français” et qu’elle la “respecte” mais l’association MeTooMedia souhaite qu’elle soit modifiée : “Dans les cas de viols sériels, nous demandons une augmentation de la prescription, qu’elle soit portée à 30 ans, comme pour les mineurs”, contre 20 ans actuellement.





Lien des sources