“Je pense que tous les Calédoniens sont choqués”, estime Larissa Thonon, déléguée syndicale



Publié



Mis à jour



Durée de la vidéo : 5 min

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : "Je pense que tous les calédoniens sont choqués", estime Larissa Thonon, déléguée syndicale
Émeutes en Nouvelle-Calédonie : “Je pense que tous les calédoniens sont choqués”, estime Larissa Thonon, déléguée syndicale
Émeutes en Nouvelle-Calédonie : “Je pense que tous les calédoniens sont choqués”, estime Larissa Thonon, déléguée syndicale
(franceinfo)

Une nouvelle nuit de violence s’amorce jeudi 16 mai, à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, trois jours après le début des émeutes. Pour en parler, Larissa Thonon, enseignante et déléguée syndicale au Mont-Dore, est invitée du 19/20 info.

Le chaos règne en Nouvelle-Calédonie. Trois nuits durant, des émeutiers ont incendié des bâtiments et des voitures dans les rues de Nouméa. En réponse, le gouvernement a déclaré l’état d’urgence dans l’archipel et un important dispositif policier a été déployé. Alors qu’une quatrième nuit de violences s’amorce, la situation semble s’apaiser quelque peu. Selon Larissa Thonon, enseignante et déléguée syndicale au Mont-Dore, les réseaux sociaux permettent notamment aux Calédoniens de prendre la température de la situation. “C’est le moyen qu’on a de voir ce qui se passe dans Nouméa et dans le Grand Nouméa. Il y a beaucoup de destructions”, observe-t-elle.

Selon l’enseignante, les émeutiers ne seraient pas soutenus par l’ensemble de la population. “Quand on voit les images de notre beau caillou, c’est vraiment désolant. Je pense que tous les Calédoniens sont choqués”, déplore-t-elle. Néanmoins, la situation serait “un peu plus calme”, jeudi 16 mai. “Il y a encore des incendies, les riverains essayent de suppléer les forces de l’ordre”, souligne Larissa Thonon.





Lien des sources