Jean-Aimé Toupane, sélectionneur des Bleues : « J’ai fait le choix de la performance »



Jean-Aimé Toupane, sélectionneur de l’équipe de France :(Sur l’absence de Sandrine Gruda de la liste pour les JO) Sandrine est une joueuse exceptionnelle, elle a toujours porté le maillot de l’équipe de France avec beaucoup d’engagement. Ça n’a pas été une décision facile pour moi. On a essayé de respecter la joueuse. Je l’ai rencontrée, on a beaucoup échangé. J’ai fait le choix de la performance, on a essayé de construire avec la meilleure alchimie possible. On a eu la chance de faite un TQO de haute volée, ça a influé sur nos décisions (concernant la liste), mais pas que. Quand on commence une préparation, on ne sait pas comment on va la finir.

(Sur les états de forme divers des Bleues) Elles ont eu plus de temps de repos. Nous avons une préparation longue avec un premier bloc lié à un travail de régénération. Il faut ramener tout le monde au même niveau. De ce qu’on a pu mettre en place depuis un an, sur le suivi médical, les voyants sont presque au vert. Il y a quelques blessures mais ça revient bien. »

Céline Dumerc, manager générale de l’équipe de France : « Sandrine (Gruda) est irremplaçable. Avec le maillot bleu, elle était à 300 %, elle était exemplaire dans le travail. Ça a peut-être été une des premières joueuses françaises qui a dit ouvertement qu’elle voulait être la meilleure joueuse du monde. Et ce n’était pas de la grosse tête. On ne remplacera pas Sandrine mais on fera différemment. C’était une “killeuse”, c’était une des seules capables de donner deux-trois coups de coude. C’est un choix. Tu es obligé de faire avec, de peser le pour, le contre, de voir une vue d’ensemble, de faire des suppositions. On verra au bout si les choix étaient bons.

(Sur la jeunesse du groupe) Vous m’auriez posé la question l’année dernière, j’aurais été sceptique. Je vais changer de casquette et prendre celle de directrice sportive de Basket Landes : cette année on avait une équipe de jeunes, et on fait deux finales. Je prône plutôt l’expérience et la vieillesse. Les jeunes ont beaucoup de talent et d’ambition. L’expérience, c’est bien mais ça ne fait pas tout. On est allé sur le côté des jeunes joueuses qui ont très faim et vont donner le meilleur d’elles-mêmes. »



Lien des sources