la commission du patrimoine rejette la création de vitraux contemporains


INFO LE FIGARO – Jeudi, la commission nationale du patrimoine et de l’architecture a voté à l’unanimité contre le projet du président de la République de remplacer certains vitraux du XIXe siècle de la cathédrale par des baies contemporaines.

C’était une étape déterminante dans l’affaire des vitraux de Notre-Dame de Paris, et elle ne joue pas en faveur du projet voulu par Emmanuel Macron. Jeudi, les experts de la commission nationale de l’architecture et du patrimoine (CNPA) ont voté contre le principe d’une création de six baies contemporaines pour la cathédrale.

Après avoir discuté longuement, à partir du rapport rédigé par l’historien de l’art Alexandre Gady, ils ont rejeté l’idée au motif que ces nouveaux vitraux remplaceraient des vitraux XIXe voulus par Eugène Violet le Duc, lesquels n’ont pas été endommagés par l’incendie. Le rapport, qui n’a pas été rendu public et a été envoyé aux membres tard dans la soirée de mercredi, s’appuie sur les principes contenus dans la Charte internationale sur la conservation et la restauration des monuments, dite Charte de Venise, adoptée par la France en 1965. Cette dernière recommande de ne pas détruire un élément classé monument historique, comme les vitraux XIXe, pour le remplacer par…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 66% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources