la gauche s’unit dans un “Front populaire” face à l’extrême droite



Publié



Durée de la vidéo : 1 min

Dissolution de l'Assemblée : la gauche s'unit dans un "Front populaire" face à l'extrême droite
Dissolution de l’Assemblée : la gauche s’unit dans un “Front populaire” face à l’extrême droite
Dissolution de l’Assemblée : la gauche s’unit dans un “Front populaire” face à l’extrême droite
(franceinfo)

L’espoir des militants de gauche renaît depuis lundi 10 juin. Les dirigeants des principales forces de gauche sont parvenus à trouver un accord, au lendemain de l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel macron.

Un feu vert de Marine Tondelier, patronne d’Europe Écologie Les Verts, accueilli avec ferveur dans la soirée de lundi 10 juin, devant des centaines de militants. La secrétaire nationale des écologistes a annoncé que les principaux partis de gauche sont tombés d’accord pour une union populaire, avec des candidatures uniques pour les élections législatives. “Notre volonté est de partir ensemble dans cette bataille pour proposer une alternative”, a déclaré Manuel Bompard, le coordinateur de La France insoumise.

Vingt-quatre heures après l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale, il aura fallu une journée de tractations pour voir la gauche française s’unir une seconde fois en deux ans. Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français espère que “ce rassemblement très large (leur) permettra d’aller jusqu’à la victoire”. Le plus dur commence désormais : il reste cinq jours pour définir un programme commun et déposer la liste des 577 candidats de cette nouvelle union.





Lien des sources