la justice face au cas d’un ado «sadique», «pervers», à la «dangerosité majeure»


RÉCIT – A Épinal, un adolescent de 16 ans est jugé pour l’enlèvement et le meurtre d’une fillette dans les Vosges en avril 2023. Il est impliqué dans d’autres affaires en lien avec des enfants.

Une robe en coton gaufré, des baskets à scratch, un diadème scintillant. Rose-Izabella pose fièrement devant l’objectif dans le salon familial, les bras tendus, le sourire un brin pincé. Le 29 avril 2023, le portrait de la fillette de cinq ans envahit les rues de Rambervillers, dans les Vosges. La petite fille a été enlevée cinq jours plus tôt alors qu’elle jouait sur les marches de sa maison. Son corps dénudé a été retrouvé dans un sac-poubelle, dans un appartement HLM de la commune. Elle a échappé une fraction de seconde à la vigilance de ses parents, alors que le père s’était assoupi après une matinée de travaux entamés à l’aube tandis que la mère s’occupait de ses frères et sœurs. Une fraction de seconde qui a fait basculer la vie de la famille. Ce mardi, le tribunal pour enfant d’Épinal juge durant deux jours Gabriel*, un adolescent de 14 ans au moment des faits, accusé d’enlèvement, séquestration et meurtre. En toile de fond se pose la question de la prise en charge, à long terme, de ces adolescents à la dangerosité avérée.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources