la réaction de champion de Vingegaard, Roglic frôle la correction … Les tops et les flops de la 11e étape


Au terme d’une étape sans le moindre répit, Jonas Vingegaard s’est imposé devant son grand rival Tadej Pogacar.

TOPS

Vingegaard a réagi

Critiqué pour son manque de panache dimanche dans l’étape des chemins blancs par Pogacar et Evenepoel, Vingegaard – qui n’avait pas souhaité collaborer – a retrouvé tout son éclat ce mercredi en répondant de la plus belle des manières à ses détracteurs. Esseulé après la chute de van Aert et le coup de fringale de Jorgenson, le vainqueur sortant du Tour n’a pas pu suivre l’attaque de Pogacar dans le dernier kilomètre du col du Puy Mary. Concentré sur sa course, le Danois s’est d’abord remémoré les bons souvenirs du passé en collaborant avec Roglic – son ancien coéquipier chez la Visma – dans la descente menant à l’éprouvante montée du Pertus (4,4km à 7,9% de moyenne). Dans cette dernière, le dossard 1 en a profité pour lâcher le coureur de la Red Bull-Bora avant de produire un effort progressif pour recoller à Pogacar. Les deux grands favoris ont terminé ensemble – roue dans roue – mais Vingegaard était le plus frais pour remporter l’étape du Massif Central au sprint. Le match est lancé à l’approche des étapes pyrénéennes.

Lazkano et Healy ont résisté

L’échappée a eu du mal à se former mais qu’elle fut belle. Partis au kilomètre 132 sous l’impulsion de Richard Carapaz – après sa troisième tentative – six hommes ont réussi à s’extirper du peloton dont le champion de France, Paul Lapeira. Un peu plus de 20 kilomètres plus tard, ils se sont fait rejoindre par un groupe de quatre Tricolores composé de Martin, Armirail, Bernard et Grégoire. Mais face à la volonté de la UAE de ne pas leur laisser trop de marge à l’avant, l’entente entre ses 10 hommes a été perturbée. Lazkano (Movistar) et Healy (EF Education-EasyPost) ont alors placé un coup d’accélérateur pour entretenir – à deux – les maigres chances d’aller au bout. Utile pour le spectacle, un peu moins pour l’issue de l’étape.

FLOPS

Evenepoel a limité la casse…

En forme lors de la première semaine de course, Remco Evenepoel a montré des premiers signes de faiblesse. Le leader de la formation Soudal Quick-Step n’a pas puis suivre le rythme imposé par Pogacar. Le Belge de 24 ans – troisième de l’étape à 25 secondes – est quand même parvenu à sauver sa deuxième place au classement général pour 8 secondes devant Vingegaard.

… Roglic aussi

Encore dans la course au maillot jaune, Primoz Roglic – orphelin de son fidèle lieutenant Vlasov depuis l’abandon de ce dernier lundi – a failli perdre gros mercredi. Le leader de la formation Red Bull-Bora-Hansgrohe a perdu en adhérence dans la descente finale du col de Font de Cère et s’est retrouvé au sol. La règle des 3 kilomètres a permis au Slovène d’être reclassé dans le même temps que Remco Evenepoel. À 25 secondes de Jonas Vingegaard. Le vainqueur du dernier Critérium du Dauphiné avait franchi la ligne à 55 secondes. Mercredi soir, il reste dans le match pour le podium [il compte 1 minute de retard sur Vingegaard, NDLR].



Lien des sources