La rémunération de Carlos Tavares, patron de Stellantis, atteindra jusqu’à 36,5 millions d’euros pour 2023


Une prime de 10 millions d’euros lui permet de bénéficier d’une augmentation de 56% sur un an.

Une fois encore la rémunération stratosphérique de Carlos Tavares, le patron de Stellantis, va alimenter les conversations. Le patron du groupe né de la fusion de PSA et de Fiat Chrysler devrait voir sa rémunération bondir de 56% cette année grâce à une prime de 10 millions d’euros. En effet le conseil d’administration vient de le récompenser pour avoir réussi à faire du groupe un «fournisseur de mobilité technologique durable». Les émoluments du patron de Stellantis pourraient atteindre à terme 36,5 millions d’euros pour l’année 2023, soit une augmentation de 56% sur un an.

Le groupe relativise l’importance de cette hausse : la rémunération de base du «boss» pour 2023 est restée à 2 millions d’euros» inchangée depuis 3 ans. «Son fixe additionné au variable s’élève à 13,5 millions d’euros», soit 1,4 million d’euros de moins qu’en 2022«.

Enfin, parallèlement, des incitations à long terme lui ont été attribuées et enregistrées pour un montant de 13 millions d’euros, mais elles seront payées sous réserve de réalisations futures potentielles.

Carlos Tavares dirige, il est vrai, l’un des groupes les plus rentables au monde. Stellantis est classé au 16e rang mondial. Sa marge opérationnelle en 2023 a atteint 12,8% du chiffre d’affaires, une exception dans l’univers automobile.



Lien des sources