La SNCF lance une opération séduction auprès des clubs de football



L’opérateur annonce une offre sur-mesure pour les déplacements des équipes de foot ou d’autres sports. Mais les contraintes du transport par TGV restent nombreuses.

Après la polémique, l’opération séduction. À l’automne 2022, la SNCF taclait sur Twitter le club de football du PSG qui privilégie l’utilisation d’avions privés pour ses déplacements, mêmes courts, alors qu’il existe bien une offre de privatisation de train proposée par la SNCF.

S’en est suivi la fameuse affaire du “char à voile”. “On a parlé avec la société qui organise nos déplacements. On est en train de voir si on ne peut pas se déplacer en char à voile”, ironisait Christophe Galthier, le coach du club parisien.

Si le PSG et la SNCF avait ensuite entamé des discussions pour voir dans quelle mesure le train pouvait être utilisé, rien de concret n’avait abouti.

Rationnaliser les trajets courts

Quelques mois plus tard, la SNCF revient donc à la charge mais avec la manière douce. L’opérateur a ainsi organisé une réunion avec les dirigeants de nombreux patrons de clubs de foot (et de rugby) afin de leur présenter ses offres spécifiques, révèle RTL.

“Quand on voyait que certaines équipes faisaient des trajets à 2h de Paris accessibles en TGV, on s’est dit qu’on avait toute notre place et qu’il fallait les convaincre de passer au train”, explique à nos confrères Nathalie Lanier, la directrice des voyages en groupe à la SNCF.

Le transporteur a donc modifié et renforcé son offre pour viser spécifiquement les clubs de football et les fédérations sportives en général, le tout à travers une nouvelle équipe dédiée. L’idée est de proposer du sur-mesure.

“Nos offres vont de la réservation de quelques places dans un train à des voitures réservées avec un service particulier et de la sécurité jusqu’à un train complet que nous pouvons privatiser pour un club”, explique Alain Krakovitch, le patron de TGV Intercités. Convaincant? Certains clubs commencent à opter de plus en plus pour le train comme le FC Metz, indique RTL.

Une offre déjà existante

Il existe pourtant bien, et depuis longtemps, une offre spécifique de privatisation de TGV proposée par l’opérateur (les trains spéciaux). Ses contraintes risquent pourtant d’être les mêmes que la nouvelle offre sur-mesure développée par la SNCF.

Il y a d’abord la question de la sécurité. Pour les grands clubs comme le PSG et ses stars, la perspective de devoir traverser tout Paris pour rejoindre une gare parisienne en plein week-end fait froid dans le dos. Il faudrait alors mobiliser les forces de l’ordre en plus des services de sécurité de la SNCF.

Le transporteur a sa petite idée: faire partir les équipes les plus sensibles depuis une gare en périphérie comme Marne-la-Vallée. Il assure par ailleurs que son “pack sécurité” inclut à la fois une surveillance à bord des trains mais aussi en gare. Suffisant pour ne pas être débordé par les supporters?

Le problème des retours de nuit

Par ailleurs, les retours de matches sont souvent très tardifs (après minuit) d’où l’obligation de circuler la nuit. Ce qui est impossible, la SNCF profitant de la nuit pour mener des travaux sur son réseau.

Là encore, l’entreprise publique assure que des liaisons “au cas par cas” peuvent être proposées, à partir du moment où elles sont anticipées. Elle explique d’ailleurs qu’elle essaiera le plus possible de proposer très en amont aux clubs des solutions dédiées sans attendre d’être sollicitées.

Rendez-vous donc la saison prochaine pour voir si cette opération de séduction aura porté ses fruits.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business



Lien des sources