la sortie des PC Copilot+ menacée par une brouille juridique?



Depuis deux ans, ARM et Qualcomm se livrent une bataille juridique qui menace aujourd’hui la sortie des PC Copilot.

C’est une véritable guerre des tranchées qui a lieu, loin des regards, depuis deux ans. Les deux géants de la tech, Qualcomm et ARM (via son propriétaire japonais SoftBank), n’arrivent pas à s’entendre au sujet de technologies utilisées.

En ligne de mire, le rachat de Nuvia en 2021 par Qualcomm, entreprise fondée par des anciens d’Apple, pour 1,4 milliard de dollars. Alors que Nuvia cherchait jusqu’ici à concevoir des puces pour des serveurs sous licence ARM, Qualcomm avait finalement fait le choix de rediriger les équipes vers la conception de son processeur pour ordinateur portable et qui doit équiper des PC sous Windows, baptisés Copilot+.

Problème: selon ARM, la puce développée par Qualcomm est basée sur une architecture conçue par Nuvia, qui utilisait alors une licence ARM, depuis révoquée. Les deux entreprises se chamaillent depuis sur des questions de propriété intellectuelle sans parvenir à un accord, écrit Reuters.

Les sorties de PC portés par l’IA compromises?

La situation est telle que la sortie de produits portés par les puces Snadragon X Elite, les PC Copilot+ propulsés par l’intelligence artificielle, pourrait prendre du plomb dans l’aile.

Une situation jugée “ubuesque” par les observateurs interrogés par Reuters, signalant que les deux parties ont toujours un accord d’exclusivité qui doit s’arrêter en fin d’année – Qualcomm est le seul à se fournir en puces ARM jusqu’ici.

“Il y a un certain degré d’absurdité dans le fait qu’ARM poursuivre son deuxième plus gros client et que Qualcomm soit poursuivi par son plus grand fournisseur,” analyse le patron de D2D Advisory, une société de conseils financiers.

Qualcomm argue de son côté avoir un accord suffisamment étendu pour être dans son bon droit. Les deux entreprises ont jusqu’au mois de décembre 2024 pour tenter de trouver une solution avant un procès qui pourrait mettre à mal, en cas de victoire de l’un ou l’autre camp, tout un pan du secteur des nouvelles technologies et de l’IA.



Lien des sources