Le Conseil d’État suspend la dissolution du groupe rennais Défense collective



Saisi en référé, le juge administratif estime que le ministère de l’intérieur n’apporte pas la preuve que le groupe d’aide juridique aux manifestants est l’auteur des appels à la violence qu’il lui attribuait et que ses activités ne troublent pas l’ordre public. «Gérald Darmanin est dissous… pas nous!», a-t-il réagi.



Lien des sources