le maire de Mennecy dénonce une tentative d’accord électoral de son père avec le RN



Actuel maire de la commune située en Essonne, Jean-Philippe Dugoin-Clément indique que son père a tenté de passer un accord avec le RN pour que son frère, Xavier, soit suppléant de la députée sortante. Son père, aussi appelé Xavier, évoque un “parricide politique”.

Dans la salle du conseil municipal de Mennecy (Essonne) s’est jouée ce lundi 24 juin une histoire politique particulière. Le maire UDI Jean-Philippe Dugoin-Clément, a souhaité retirer toutes les délégations de son père, Xavier Dugoin.

L’homme, qui fut maire de la ville entre 1989 et 2001 ainsi qu’entre 2008 et 2011, a, à la veille des dépôts de candidatures pour les élections législatives le 30 juin et 7 juillet prochains, tenté, selon son fils, de passer “secrètement” un accord avec le Rassemblement national.

“J’ai été informé que Xavier Dugoin avait négocié, sans jamais m’en informer (pas plus d’ailleurs que la majorité municipale de Mennecy), la candidature de son fils et homonyme, Xavier Dugoin junior aux élections législatives dans la deuxième circonscription de l’Essonne, comme suppléant de la députée sortante, et donc sous l’étiquette du Rassemblement National”, précise l’édile sur son compte X.

L’accord avorté

Le maire actuel a en conséquence souhaité mettre à l’ordre du jour le retrait de plusieurs délégations à Xavier Dugoin, toujours conseiller municipal en charge du CCAS, des anciens combattants et du personnel”, expose son fils auprès de nos confrères du Parisien.

En plus de ces portefeuilles municipaux, l’ancien édile dispose aussi d’un siège de délégué au Syndicat intercommunal d’aménagement, de rivière et du cycle de l’eau (Siarce). Il lui reste aussi son siège de président du Syndicat mixte Orge Yvette Seine (Smoys).

En plus de ces décisions, Jean-Philippe Dugoin-Clément a aussi réussi à “empêcher” l’accord entre son frère et la députée sortante, Nathalie Da Conceicao Carvalho.

“Il n’y aura donc heureusement, contrairement à ce qu’avait organisé Xavier Dugoin, pas de bulletins de vote Front National (Rassemblement national, NDLR) estampillés du nom de Xavier Dugoin dans la deuxième circonscription de l’Essonne dont fait partie Mennecy”, précise l’actuel édile sur X.

“Un acte de déloyauté total”

Dans cette même publication, l’élu l’admet: si Xavier Dugouin “travaille à des accords avec le Front National (Rassemblement national, NDLR), il reste bien évidemment mon père”.

En revanche, il admet que son père “ne peut plus continuer à travailler avec moi et encore moins me représenter politiquement, parler et prendre des décisions en mon nom”.

L’édile actuel de Mennecy assume que son “combat politique” a été “de ne jamais transiger ou composer avec les extrêmes”. Avec cet accord statué dans son dos et celui de la majorité municipale, il pointe une “faute politique” et “un acte de déloyauté total”.

Le père parle d’une “dérive autoritaire”

Interrogé par le Parisien, Xavier Dugouin a regretté lui, un “parricide politique”. “Je suis très étonné, c’est très brutal. Il est dans une dérive autoritaire”, affirme-t-il, ajoutant que son fils “mélange tout”. “J’ai deux enfants, ils font de la politique et ne pensent pas pareil. Il lui fait un procès d’intention”, poursuit-il.

Même constat pour Xavier Dugoin fils qui dénonce “un acte minable” de son frère. “Je ne suis candidat nulle part. Je suis déjà conseiller municipal d’opposition à Morangis, c’est ubuesque”, déplore-t-il auprès du quotidien francilien.

De son côté, la députée sortante Nathalie Da Conceicao Carvalho a aussi répondu aux questions de nos confrères. Elle affirme qu’il n’y a eu “aucune négociation” et martèle “avoir cherché seule son suppléant”.

Martin Regley Journaliste



Lien des sources