le monde politique rend hommage à l’ancien maire de Marseille



Jean-Claude Gaudin, l’ancien maire de Marseille, ex-ministre sous Jacques Chirac et numéro deux du Sénat, entre autres, est mort à l’âge de 84 ans. De nombreux hommages lui ont rapidement été rendus.

Marseille est en deuil. L’ancien édile de la cité phocéenne, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille entre 1995 et 2020, est mort ce lundi 20 mai à l’âge de 84 ans. Depuis l’annonce de son décès en ce lundi de Pentecôte, les hommages ne s’arrêtent pas de pleuvoir, soulignant la carrière politique de cette figure historique de la droite marseillaise.

“Comme un père”

Le président de la République, Emmanuel Macron, a été l’un des premiers a partagé ses pensées aux “proches [de Jean-Claude Gaudin] et aux Marseillais”, ce lundi peu avant 11h30.

“De sa ville, sa passion, il avait l’accent, la fièvre, la fraternité. Pour elle, cet enfant de Mazargues s’était hissé aux plus hauts postes de la République qu’il a servie.”, a exprimé sur X le président de la République.

L’hommage d’Emmanuel Macron a été suivi par de très nombreuses figures de la politique locale et nationale, avec, par exemple, la présidente et successeuse de Jean-Claude Gaudin à la tête du département des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal.

“Jean-Claude Gaudin était comme un père pour moi, tout le monde le sait mais je veux l’écrire”, a lâché sur X Martine Vassal, dans un vibrant hommage accompagné d’une photographie montrant une étreinte amicale entre les deux élus.

“Je perds un ami”

L’actuel maire de Marseille, Benoît Payan, a de son côté salué un homme qui “paraissait insubmersible”, qui “manquera à cette ville” au sein de laquelle “sa trace restera”.

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, a fait part de son “malheur” à l’annonce de la mort de l’ancien numéro deux du Sénat. “Frappé d’une immense tristesse”, Renaud Muselier a estimé que “l’histoire rappellera à quel point c’était un grand homme politique français, comme il n’en existe plus”.

La mémoire de Jean-Claude Gaudin a également été saluée par l’actuel président du Sénat Gérard Larcher. “Je perds un ami”, a écrit sur X le chef de la chambre haute du Parlement français, précisant que “la France perd un grand homme au service de la politique et des territoires”.

“Élégance et sympathie”

“Nous ne partagions pas les mêmes valeurs, ni la même vision de Marseille mais personne ne pourra jamais enlever à Jean-Claude Gaudin qu’il a aimé sa ville et les Marseillais passionnément, indéfectiblement. Il aura marqué durant un demi-siècle la scène politique locale et nationale”, a pour sa part écrit Samia Ghali, adjointe au maire de Marseille, sur X, en adressant ses “pensées à ses proches, à ses amis et à sa famille politique”.

Au-delà du cercle local et de son bord politique, la nouvelle de la mort de Jean-Claude Gaudin a aussi suscité d’importantes réactions. François Hollande, l’ancien président de la République (PS), a par exemple voulu se remémorer “sa passion pour Marseille”, ainsi qu’un accueil toujours effectué “avec élégance et sympathie (…) au-delà des différences politiques”.

Pour le président du Modem, François Bayrou, Jean-Claude Gaudin a toujours représenté “mélange bonhomme et truculent de démocratie chrétienne et de libéralisme”, ajoutant qu’il était “par-dessus tout un homme bon”.

Alexis Lalemant Journaliste



Lien des sources