les 15 mesures du gouvernement pour préparer l’été



« Anticiper, informer, protéger » : le gouvernement a présenté jeudi 8 juin 15 mesures pour faire face aux risques de canicules estivales après un été 2022 marqué par plusieurs vagues de chaleur.

« Les effets du réchauffement climatique sont déjà à l’œuvre en France » et « l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des vagues de chaleur d’ici à 2050 est inévitable », estime le ministère de la transition écologique en soulignant que celles-ci affectent « tous les aspects de notre économie et de la vie quotidienne » comme la santé, le travail, la vie sociale et culturelle, les ressources naturelles, les forêts, etc.

Depuis 2000, ces canicules ont été en France cinq fois plus fréquentes qu’avant 1989 et elles seront deux fois plus nombreuses d’ici 30 ans. 2022 a, à cet égard, été assez emblématique de cette tendance avec plus de 1 500 records locaux de chaleur battus, 33 jours de canicule entre début juin et fin août et la vague de chaleur la plus précoce jamais enregistrée entre le 15 et le 19 juin.

Vagues de chaleur et de sécheresse

Pour faire face, l’État prévoit une campagne grand public, indiquant les travaux et les comportements à avoir au sein de son logement, et les « bons gestes » pour prévenir les noyades ou prendre soin de ses animaux de compagnie.

Un recensement des îlots de chaleur et des fontaines dans les communes sera effectué et communiqué à la population et des messages de prévention dans les transports et par SMS seront diffusés en cas de fortes chaleurs.

Les gestionnaires du réseau d’électricité « RTE et Enedis renforceront dès l’été 2023 les moyens de surveillance et d’intervention en déployant notamment des équipes d’urgence pendant les vagues de chaleur et de sécheresse afin d’éviter des coupures de courant », indique également le gouvernement.

Les personnes vulnérables seront incitées à s’inscrire sur des registres communaux mis en place depuis la canicule de 2003 pour qu’elles puissent être informées et secourues en cas de chaleurs excessives.

Des contrôles annuels des bâtiments scolaires et notamment des salles d’examen seront également effectués. Côté entreprises, un guide sur les mesures et les travaux destinés à améliorer la température dans les bureaux sera mis en place, tandis que les contrôles de l’inspection du travail seront intensifiés dans les secteurs les plus vulnérables aux risques liés à la chaleur.

Enfin un recensement des événements culturels et sportifs, eux aussi soumis aux aléas climatiques, sera effectué dans chaque département afin de les inciter à adapter leur organisation en cas de canicule. En cas de risques élevés, les préfets pourront être amenés à les reporter ou à les annuler.



Lien des sources