les Français fuient les JO et la capitale pour le soleil du sud de la France


Les Jeux olympiques n’ont pas convaincu les Français de rester ou de rejoindre la capitale. Au contraire, une majorité d’entre eux prévoit de partir dans les régions ensoleillées, selon une étude réalisée par PAP Vacances.


Publié



Temps de lecture : 2 min

Plage de Roccapina, Corse-du-Sud, 10 juin 2024. (ROBERT PALOMBA / ONLY FRANCE)

Cette année, les vacanciers ont privilégié le beau temps à la grisaille de ces derniers mois, quitte à partir de Paris lors de la période des JO. Les zones littorales ensoleillées sont les grandes gagnantes enregistrant une hausse conséquente de réservations.

Plusieurs informations de ce rapport de PAP Vacances sont à retenir. La première est que les Français ont privilégié des séjours après les JO. Globalement, on remarque une baisse des demandes sur les mois de juin (-12,5 %), de juillet (-13,6 %) ainsi que sur la période recouvrant les dates de début et de fin des JO (-11,3 %). Plusieurs raisons peuvent expliquer ces reculs : une méfiance des vacanciers qui craignent une augmentation des prix et un trop grand nombre de touristes à Paris à cause des JO.

D’après l’enquête, “la ville de Paris enregistre une hausse des réservations de 10,7% pour la période du 27 juillet au 9 août, c’est-à-dire pendant les JO”. C’est une hausse qui n’atteint pas les prévisions espérées par rapport à l’engouement autour de cet événement. À noter que 85% des personnes présentes aux différentes épreuves lors des JO sont des Français, pour un total d’1,7 million d’étrangers.

Il est possible que des Français craignant de devoir payer des prix élevés aient choisi d’autres solutions pour se loger : hébergement chez des amis, chez la famille. Ces choix sont en partie responsables du désenchantement qu’ont connu certains propriétaires qui voulaient louer pendant les JO”. Par conséquent, Paris déploie une hausse de 26,6% des prix, un chiffre plus faible qu’espéré.

Les Français ont décidé de privilégier cette année les territoires où le soleil est garanti. Ce choix n’est pas anodin, il s’explique par le mauvais temps qu’ont connu certaines régions du centre et du nord de la France. Des habitants qui préfèrent donc partir de leurs régions pour le Sud. La Côte d’Azur et la Corse connaissent les plus fortes croissances avec 11,3% et 7,7% de hausse des réservations. Une tendance confirmée par les autres départements du Sud avec l’Ardèche (11,9%) et le Vaucluse (11,6%).

Les stations balnéaires sont aussi prisées par les Français, notamment Arcachon (Gironde), Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales) ou encore Porto-Vecchio (Corse-du-Sud). Néanmoins, il demeure que ces destinations restent très chères, ce qui conduit des vacanciers à privilégier les mobile-homes plutôt que des appartements (-0,7%) et des maisons (-1,7%).





Lien des sources