Les images impressionnantes des crues qui ont une nouvelle fois frappé la vallée de la Vésubie



Les éléments se sont déchaînés dans les Alpes-Maritimes ce lundi 24 juin, en particulier dans la commune de Saint-Martin-Vésubie, touchée par de violentes intempéries.

L’histoire se répète-t-elle? Quatre ans après avoir été touchée par la tempête Alex, la région du Boréon, dans les Alpes-Maritimes, a une nouvelle fois été frappée par de fortes intempéries ce lundi 24 juin, de fortes crues emportant des ponts dans la vallée de la Vésubie.

“Des ponts ont été emportés, plusieurs habitations évacuées. Les autorités et les services de secours sont pleinement mobilisés”, a indiqué le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur X.

“Aucun des ponts n’est menacé, deux passages à gué ont été emportés”, a de son côté écrit sur le réseau social Gaël Nofri, adjoint au maire de Nice.

52 personnes évacuées

“Tout est en train de se faire détruire, on subit la perte de routes encore une fois”, déplorait de son côté, “à bout de nerfs”, Thierry Ingigliardi, adjoint au maire de Saint-Martin-Vésubie en charge des travaux de cette commune de 1.400 âmes. Par précaution, 52 personnes, dont quatre enfants, ont été évacuées vers une salle communale.

Mais les dégâts sont là: la route du Boréon est sous les flots. Les quartiers du Haut Boréon sont en difficulté et certains habitants sont isolés. Le pont Maïssa a, lui, pu être sauvé avant qu’il ne soit totalement recouvert.

“Soutien aux habitants de mon village de Saint-Martin-Vésubie une nouvelle fois touchés par de fortes intempéries”, écrit sur X le député du département, Éric Ciotti.

Ce n’est pas la première fois que le village est la victime d’importantes intempéries. Une véritable catastrophe s’était produite en octobre 2020 lors du passage de la tempête Alex, qui avait coupé du monde la commune. Plusieurs personnes avaient été tuées et d’importants dégâts avaient été causés: arbres, routes, maisons… les glissements de terrains et la crue de la rivière avaient tout emporté.

Bis repetita en 2023: des voies avaient été à nouveau coupées sur la commune après des précipitations.

Pour lutter contre ces inondations, des travaux ont été entrepris depuis plusieurs années. “Les gens commencent à en avoir marre”, souffle néanmoins Thierry Ingigliardi, qui pointe du doigt des travaux “mal faits”.



Lien des sources