Les ministres de la Défense américain et chinois vont se rencontrer après les tensions sur Taïwan


Le ministre de la Défense américain Lloyd Austin va rencontrer son homologue chinois Dong Jun la semaine prochaine, a annoncé vendredi 24 mai le Pentagone, au moment où Pékin a entrepris des manœuvres militaires d’ampleur autour de Taïwan. L’île, dont Pékin revendique la souveraineté, est soutenue militairement par les États-Unis, qui s’opposent à toute modification par la force du statut de Taïwan, sans appeler à son indépendance. Selon le Pentagone, Lloyd Austin rencontrera l’amiral Dong Jun en marge de leur participation du 31 mai au 2 juin au Dialogue Shangri-La à Singapour, un sommet annuel pour les responsables de défense autour du monde.

La Chine a accusé vendredi le nouveau président de Taïwan Lai Ching-te de pousser l’île vers «la guerre» tandis que des navires de guerre et des avions de chasse chinois ont encerclé le territoire dans le cadre de manœuvres militaires. Washington a appelé Pékin à la «retenue», affirmant que «la Chine ne doit pas utiliser la transition politique à Taïwan comme un prétexte ou une excuse pour des mesures provocatrices et coercitives».

Sous le feu des critiques

La rencontre entre Lloyd Austin et Dong Jun était largement attendue depuis leur discussion par téléphone en avril – le premier échange entre les ministres de la Défense des deux puissances en près de 18 mois. Les États-Unis de Joe Biden et la Chine ont renforcé leurs canaux de communication dans le but d’apaiser les tensions entre les deux pays. Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken s’est ainsi rendu en visite officielle à Pékin et Shanghai le mois dernier. Mais les sujets de défense étaient à la traîne dans ce relâchement des tensions jusqu’à la décision en novembre du président chinois Xi Jinping de reprendre le dialogue militaire à haut niveau lors d’une rencontre avec Joe Biden en Californie.

Lloyd Austin se rendra également la semaine prochaine au Cambodge pour des discussions avec les ministres de la Défense de l’Association des pays d’Asie du Sud-Est (Asean), avant de finir son périple en France, où il se joindra à Joe Biden pour la célébration du 80e anniversaire du Débarquement. Le voyage a été annoncé malgré une «procédure non chirurgicale» prévue pour Lloyd Austin vendredi soir, pour laquelle il prévoit de transmettre temporairement ses fonctions à son adjointe Kathleen Hicks. La procédure, «liée à son problème de vessie», le rendra «temporairement incapable d’assumer ses fonctions», a annoncé le porte-parole du Pentagone, Pat Ryder. Lloyd Austin, 70 ans, avait été sous le feu des critiques en début d’année pour ne pas avoir informé la Maison-Blanche de son hospitalisation pour des complications liées à un traitement anticancéreux.



Lien des sources