Les paiments en carte bancaire incitent à dépenser plus, voici comment faire des économies



Une récente étude ménée par des universitaires australiens met en lien des dépenses excessives et l’utilisation des cartes bancaires. RMC Conso vous dévoile comment encadrer son budget et éviter de trop dépenser.

Avec une carte bancaire, on dépense plus. C’est en substance le message d’une étude australienne publiée au sein de la revue Journal of Retailing, dans laquelle des chercheurs des universités de Melbourne et Adelaïde attestent que les paiements en cartes bancaires (avec ou sans contact) entraînent des dépenses supplémentaires par rapport à ceux en espèces.

Si cette information relève de l’évidence pour certains, aucune étude ne l’a pour le moment démontré, comme l’explique La Dépêche. C’est maintenant chose faite après une analyse de 71 articles scientifiques examinant les habitudes de dépenses de 17 pays.

Cette annonce arrive à point nommé, alors que les soldes d’été sont encore en cours et que les juillettistes sont sur le départ pour les grandes vacances. Mais comment ne pas céder à ses pulsions dépensières et dilapider ses économies? RMC Conso vous donne quelques astuces pour ne pas perdre le fil de ses dépenses avec une spécialiste de la gestion de budget.

· Prendre conscience de son budget

Pour ne pas trop dépenser, il faut d’abord savoir ce qu’il reste dans nos coffres. C’est l’analyse de vos comptes et l’ensemble de vos ressources qui permet ensuite de placer des curseurs sur les sommes à dilapider, ou non.

“Les consommateurs doivent conscientiser leurs dépenses, cela peut passer par un examen de l’ensemble des frais sur un mois pour savoir quel budget on peut ensuite attribuer aux loisirs, au shopping…”, explique à RMC Conso Céline Haddad, experte en finances personnelles chez Plum.

· Des enveloppes pour ses dépenses à venir

Une fois en possession de toutes les données de son budget, du compte courant à l’épargne, on peut ensuite prévoir des enveloppes pour chaque besoin, ajoute l’experte. Et ce, de manière dématérialisée ou physique. Aussi appelée “cash-stuffing” de l’anglais “cash” qui signifie “espèces” et du verbe “to stuff’ qui signifie “remplir”, cette technique consiste à prévoir des sommes prédéfinies pour certaines dépenses.

Pour ce faire, deux méthodes existent: prévoir des enveloppes en papier ou passer par des applications. Si Plum en propose, il est aussi possible de se tourner vers Lydia ou d’autres applications de gestion de budget.

· Le liquide et ses inconvénients

Sans forcément avoir recours à des enveloppes matérielles ou immatérielles, les liquidités seules peuvent aussi très bien faire l’affaire pour définir un budget encadré pour ses dépenses.

“En utilisant de l’argent liquide, les gens comptent et remettent physiquement les billets et les pièces, ce qui rend l’acte de dépenser plus visible. Si rien n’est remis physiquement, il est facile de perdre la trace du montant dépensé”, déclare Lachlan Schomburgk, chercheur en marketing de l’université d’Adelaïde, cité dans l’étude australienne.

Peu pratique lorsque les comptes ne tombent pas ronds, le liquide doit quand même être utilisé avec précaution. “Avec l’argent, on voit clairement ce qu’il nous reste dans la main, mais sa gestion doit se faire en sécurité”, ajoute Céline Haddad.

· Discipline et anticipation

Qu’il s’agisse des soldes, des vacances d’été ou encore de la rentrée, la gestion de son argent reste avant tout une question de rigueur. Mais aussi de prévision. Car un budget précis peut se faire sur plusieurs mois de l’année, en prenant en compte toutes les entrées et sorties d’argent de notre porte-monnaie.

“Il est nécessaire d’avoir une vision plus large et d’anticiper les dépenses qui ne se limitent pas à celles dans l’immédiat. Lorsque je pense aux soldes d’été, je dois aussi avoir en tête les vacances, la rentrée souvent synonyme de frais ou encore les fêtes de fin d’année”, conseille Céline Haddad.

Pour avoir une vision claire sur le long terme, il est possible d’avoir recours à des applications comme Bankin, son principal concurrent Linxo, Budgea ou encore Pilote Budget.



Lien des sources