Les qualifiés, les éliminés, une partie de tableau dangereuse… ce que l’on sait après deux journées de l’Euro



Avec le passage à 24 équipes et la possibilité pour quatre troisièmes de s’extirper de la phase de poules, peu de choses sont figées avant la dernière journée. Pourtant, quelques certitudes sont déjà acquises, comme l’élimination de la Pologne.

Futurs adversaires des Bleus, les Polonais ont perdu leurs deux premiers matches contre les Pays-Bas (1-2) et l’Autriche (1-3). Ils ne peuvent d’ores et déjà plus rattraper leurs bourreaux, à cause de leur différence de buts particulière défavorable.

À l’inverse, trois nations ont validé leur qualification. Seules équipes à avoir remporté leurs deux premières rencontres, l’Allemagne, l’Espagne et le Portugal ont récupéré leurs billets. Les deux derniers sont même assurés d’être premier à l’issue de la phase de poules.

Un tableau plus abordable pour les Bleus en cas de première place

Si l’Allemagne, deux points devant la Suisse, sécurisait aussi cette première place, elle rejoindrait ces deux cadors du continent dans une partie d’un tableau qui semble déjà déséquilibré. Et s’ils triomphaient tous les deux en huitièmes, l’Espagne et l’Allemagne se retrouveraient dès les quarts de finale.

Pour les éviter, la France devra finir en tête de son groupe. Les Bleus seraient alors reversés dans l’autre partie, face au deuxième du groupe F (Turquie, République tchèque ou Géorgie). S’ils finissaient deuxièmes, ils affronteraient le deuxième du groupe E (Roumanie, Ukraine, Slovaquie et Belgique), le plus indécis du tournoi. Impossible en revanche de déterminer leur adversaire s’ils étaient troisièmes, puisqu’il dépendrait des résultats des autres troisièmes.



Lien des sources