leurs mères alertent sur la dangerosité des voies de circulation



Deux ans après la mort d’Iris, 15 ans, et Warren, 17 ans, fauchés alors qu’ils circulaient à trottinette, leurs mères réclament au maire de Lyon et au président de la métropole une sécurisation des voies de circulation.

“Combien de morts voulez-vous encore?”. Deux ans après la mort de leurs enfants, Iris, 15 ans, et Warren, 17 ans, fauchés par une ambulance alors qu’ils circulaient à trottinette quai Maréchal Joffre à Lyon, leurs mères réclament des voies de circulation d’avantage sécurisées. Elles ont publié une lettre ouverte adressée au maire Grégory Doucet et au président de la métropole Bruno Bernard.

Les deux mères endeuillées mettent l’accent sur la cohabitation, impossible selon elle, des moyens de mobilité douce (vélo, trottinette…) avec les bus et les “véhicules prioritaires”, comme l’ambulance qui a fauché les deux adolescents le 22 août 2022.

“Cette inconséquence des élus est impardonnable”

Elles dénoncent notamment un récent aménagement quai Fulchiron, rive droite de la Saône, situé en face de celui où Iris et Warren ont été percutés. “Une nouvelle signalétique est peinte sur la chaussée, qui invite les bus et les vélos à rouler sur la même voie! Alors même qu’à cet endroit il existe déjà une piste cyclable indépendante et protégée”, dénoncent-elles.

En tant que responsable de l’aménagement urbain, Bruno Bernard et Grégory Doucet “créent donc les conditions de futurs drames, en connaissance de cause! (…) Cette inconséquence des élus est impardonnable”, fustigent-elles encore.

Les mères des deux adolescents ont créé mercredi une pétition “En mémoire d’Iris et Warren : STOP à la dangerosité des aménagements à Lyon!”, qui réunit une cinquantaine de signatures au moment de la rédaction de cet article.

Depuis l’accident qui a coûté la vie à Iris et Warren, le quai Maréchal Joffre a fait l’objet d’un aménagement en 2023 avec la création d’une barrière de séparation entre la voie des bus/vélos et celle des voitures. Un collectif de riverains réclame par ailleurs l’installation d’un radar car la voie est limitée à 30 km/h mais cette limitation est régulièrement outrepassée. Plusieurs accidents graves ont eu lieu sur le quai au cours des dernières années.

Aline Picard et Glenn Gillet



Lien des sources