l’intervention du cabinet de conseil Capgemini fait polémique


RÉCIT – Les syndicats médicaux s’inquiètent de la possible rédaction par un consultant du cabinet du projet de convention médicale avec la Cnam. L’Assurance-maladie insiste sur le caractère très limité de l’intervention de Capgemini.

Polémique dans la dernière ligne droite sur le projet de convention médicale. Les négociations autour du texte, censé régir les liens entre la Caisse nationale d’assurance-maladie (Cnam) et les médecins libéraux afin de régler des sujets brûlants comme la revalorisation des tarifs, étaient censées se terminer vendredi.

Depuis quelques jours cependant, une controverse s’est installée autour de la participation du cabinet de conseil Capgemini à la rédaction du document de 168 pages. En milieu de semaine dernière, le docteur Jérôme Marty, président de l’Union française pour la médecine libre (UFML), a découvert par hasard la participation d’un consultant de Capgemini Invent, à l’écriture du projet envoyé le 9 mai aux syndicats par la Cnam.

Communiqué ombrageux

Le lendemain, l’UFML s’est donc fendu d’un communiqué ombrageux. « Alors que l’Assurance-maladie dispose de 80.000 salariés et d’équipes rompues à ce type d’exercice, l’État aurait-il demandé à un jeune conseiller du cabinet de conseil français d’écrire le…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources