Lutte contre le gaspillage alimentaire : la méthode innovante d’une université américaine


Les États-Unis sont en pointe dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Dans certaines cantines, un étonnant système est mis en place pour éviter de jeter trop de denrées alimentaires à la poubelle.
Les correspondants du TF1 outre-Atlantique vous font découvrir cette innovation.

Dans cette cantine d’Elisabethtown (Pennsylvanie, États-Unis) comme dans tant d’autres, à la fin du service, les assiettes sont encore bien pleines. Il y a énormément de nourriture gâchée. Pour enrayer le phénomène, l’université qui accueille ce réfectoire a installé une drôle de poubelle. Sur cet engin, on y retrouve un récipient à compost, mais surtout une balance et une caméra. Le système pèse et analyse tout ce qui a été jeté. Le but ? Affiner les quantités proposées aux élèves. “J’espère que ça marchera et que ça nous obligera à moins jeter, à faire plus attention“, assure un étudiant au micro de TF1 dans le reportage à retrouver en tête de cet article.

Si les jeunes ne prennent pas garde à moins gaspiller, les cantinières s’en occupent en cuisine. Grâce aux données statistiques offertes par l’intelligence artificielle, l’établissement a pu sensibiliser ses étudiants. L’ananas, par exemple, trop souvent jeté, est signalé par un petit panonceau, indiquant qu’il s’agit là d’un “aliment particulièrement gaspillé“. L’objectif ? Diminuer la quantité de fruits gaspillés. L’université a aussi décidé de réduire la taille des récipients dans lesquels peuvent se servir les élèves. “Cela fait une sacrée différence“, assure ainsi Austin Benner, l’un des responsables de la cantine étudiante.

Winnow est une entreprise qui commercialise des poubelles similaires dans 77 pays. La société affirme que les résultats sont déjà là. “On est à plus de 54 millions de dollars de nourritures sauvés chaque année, se réjouit Marc Zornes, PDG de Winnow. Avec tous nos clients à travers le monde, cela représente des milliers de cuisines.” Une autre compagnie propose également d’enrober les fruits et légumes d’une couche protectrice invisible et faite de matières végétales. Une sorte de peau sur la peau qui ralentirait le pourrissement. De quoi assurer, de ce fait, une date de consommation plus longue pour toutes sortes de végétaux.

Dans un pays qui a perdu plus d’un milliard de tonnes de nourriture en 2022, les initiatives pour éviter le gaspillage alimentaire fleurissent aux États-Unis. Une autre start-up analyse en temps réel les courses des clients dans les rayons frais des magasins. L’enjeu est de permettre aux supermarchés d’adapter leurs achats et leurs stocks en fonction. Ils peuvent ainsi moins jeter ces produits périssables, alors qu’outre-Atlantique, un tiers de la nourriture cultivée n’est pas consommée. En France, cela représente 10 millions de tonnes gâchées chaque année.


T.A. | Reportage TF1 Axel MONNIER, Hélène MASSIOT et Julie ASHER



Lien des sources