Malformation à la naissance, harcèlement scolaire… La revanche sur la vie de Lucky Love


PORTRAIT – Un parcours chaotique, un bras en moins… Cela n’a pas empêché cet artiste multidisciplinaire de se faire une place au soleil. Outre un single cet été, il prépare une tournée mondiale.

Dès le 19 juin, ce dandy aux lèvres charnues espère bien faire danser tout l’été sur son dernier single, Ready for Love. Son vibrato est langoureux comme de la lave. Son allure, rock. Sa frange fait penser à Mick Jagger. Sa moustache à Freddie Mercury. Ses manches parfois cousues? Un clin d’œil pour mettre en avant son handicap.

Quand on le voit pour la première fois, que ce soit dans Vanity Fair devant l’objectif de Mario Testino, sur la scène de l’Hyper Weekend Festival à Radio France en janvier 2024, monter les marches à Cannes en mai dernier pour La Belle de Gaza, de Yolande Zauberman, ou défiler aux Fashion Weeks pour les maisons Gucci et Margiela, on sursaute. Ce garçon n’a pas de bras gauche. Il y a trente ans, à Roubaix, il est né avec une malformation. «Très vite, on oublie, car il est à l’aise avec son corps», constate la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot. «Je suis né sans ce bras, il ne m’a jamais manqué, car je ne l’ai pas perdu», dit-il. De cette difficulté, il a fait une force…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources