Malgré une nouvelle réforme décriée, le régime de l’assurance-chômage plus solide que jamais


DÉCRYPTAGE – Avec ou sans réforme, l’Unedic prévoit des résultats dans le vert, portés par le dynamisme du marché du travail.

Faire des prévisions financières à plus de trois ans est déjà périlleux. Alors que dire lorsque la composition du paysage politique à un mois est inconnue… L’Unedic, l’organisme gestionnaire de l’assurance-chômage s’est pourtant attelé à l’exercice. Et ses conclusions, publiées ce mardi, montrent que le système de protection des demandeurs d’emploi est plus solide que jamais. Le solde du régime devrait être dans le vert dans les années à venir. D’abord modestement en 2024, avec un excédent de 900 millions d’euros, puis de plus en plus largement avec un solde net de 5,5 milliards d’euros en 2026 et jusqu’à 11,7 milliards d’euros en 2027.

Ces résultats sont la conjonction de plusieurs facteurs favorables. D’une part, le dynamisme plus fort qu’attendu des créations d’emplois au premier trimestre 2024, avec 50.000 nouveaux postes dans le privé – et qui devrait se poursuivre. « Une bonne surprise », confesse Christophe Valentie, le directeur général de l’Unedic. Combinée à une hausse des salaires…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Vente Flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources