Mbappé, adversaires en 8es, attaque patraque… Cinq questions avant le dernier match de poule des Bleus


DÉCRYPTAGE – Tout ce qu’il faut savoir avant le duel entre l’équipe de France et la Pologne, ce mardi, à Dortmund, lors de la troisième journée de l’Euro 2024.

Pour les Bleus, il faut terminer le travail ce mardi contre la Pologne. Coup d’envoi à 18 heures sur la pelouse du Signal Iduna Park de Dortmund. Un match diffusé sur TF1 et beIN SPORTS, et qui sera bien entendu à suivre sur notre site en direct commenté, avec les dernières infos en direct vidéo depuis le stade avec nos envoyés spéciaux une heure avant le coup d’envoi.

Kylian Mbappé débutera-t-il la rencontre ?

Ce n’est en tout cas pas impossible. Victime d’une fracture du nez lors du premier match de la France à l’Euro, en début de semaine dernière, Kylian Mbappé s’entraîne avec son masque depuis plusieurs jours. Didier Deschamps s’est bien gardé d’affirmer quoi que ce soit en conférence de presse de veille de match, lundi. La présence du néo-Madrilène dans le 11 de départ ne surprendrait toutefois personne, ou au moins de le voir rentrer en cours de jeu. Pour le reste, difficile d’imaginer un large turnover dans la composition du sélectionneur. Deux ou trois changements ? Suspendu au prochain carton jaune, Ousmane Dembélé pourrait par exemple tâter du banc. D’autant qu’il n’est pas au meilleur de sa forme. À voir pour Antoine Griezmann. Deschamps pourrait aussi choisir de relancer Ibrahima Konaté, au moins pour ne pas le perdre définitivement sur le plan mental.

Pourquoi les Bleus sont-ils déjà qualifiés, avant même de jouer ?

En cas de victoire face aux Pays-Bas, lors de leur deuxième sortie en Allemagne, les Bleus auraient pu composter leur billet pour les 8es de finale de l’Euro 2024. Il aurait fallu gagner. Or, ils ont partagé les points (0-0). L’équipe de France est néanmoins qualifiée pour les 8es de finale depuis lundi soir. Pourquoi ? La Pologne est déjà éliminée et assurée de terminer quatrième. La France ne peut donc pas finir au-delà de la troisième place au classement de ce groupe D. Or, seuls les deux moins bons troisièmes passent à la trappe. Dans le groupe A, la Hongrie est troisième avec trois points au terme de la troisième journée. Et dans le B, c’est la Croatie, avec deux points. Les Bleus ayant quatre points, ils sont assurés de finir, au pire, à la quatrième place du classement des troisièmes. C’est suffisant pour accéder aux 8es de finale. À noter qu’un total de quatre points a toujours permis d’accéder aux 8es depuis l’instauration de ce format à l’Euro, en 2016.

Quel adversaire pour les Bleus ?

Les Bleus ont tout intérêt à terminer premiers de la poule. Ainsi, ils rencontreraient le deuxième du groupe F (Turquie, République tchèque ou Géorgie) le 2 juillet, avec un maximum de repos. En plus, l’équipe de France éviterait la partie de tableau de l’Espagne, du Portugal et de l’Allemagne. Si elle terminait en tête de son groupe, l’Angleterre pourrait se retrouver sur le chemin des vice-champions du monde en demies. En quart, ce serait le premier du groupe E (Belgique ?) ou un troisième. Parcours abordable. S’ils finissent deuxièmes, les hommes de Deschamps auront rendez-vous avec le deuxième du groupe E, Roumanie, Belgique, Slovaquie ou Ukraine, le 1er juillet. Enfin, s’ils devaient terminer troisièmes, les Français affronteraient le premier du groupe A (Espagne), E (Belgique ?) ou C (Angleterre) le 30 juin à 18 heures, jour du premier tour des élections législatives.

Comment relancer l’attaque tricolore ?

C’est la question que toute la France du football se pose, et Didier Deschamps le premier. «Je serais inquiet si on ne se créait pas d’occasion», répètent en chœur les Tricolores. Et ils ont bien raison. N’empêche, ce n’est pas commun d’aborder le troisième match de poule en n’ayant placé aucun joueur dans le classement des buteurs… Un seul but français jusqu’ici, marqué par… l’Autrichien Maximilian Wöber. Dans ces conditions, le retour de Mbappé est encore plus attendu. Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé ont aussi le droit de hausser le ton en termes d’efficacité, tandis que les Bleus ont souvent compté sur des buts en provenance de milieux ou de défenseurs lors de leurs précédentes campagnes. Le tout sans oublier les autres joueurs offensifs, Marcus Thuram en tête, mais aussi ceux qui sont appelés à sortir du banc, Kingsley Coman, Randal Kolo Muani ou encore le néophyte Bradley Barcola. Le sélectionneur pourrait en outre opter pour un schéma moins frileux que face aux Pays-Bas. On peut toujours rêver.

Quel historique entre la France et la Pologne ?

Ce sera le 18e France-Pologne de l’histoire, avec jusqu’ici 17 victoires françaises, cinq nuls et trois succès polonais, le dernier datant de 1982. Les deux nations s’affronteront dans le cadre d’un championnat d’Europe pour la première fois ce vendredi, mais elles ont déjà croisé le fer à deux reprises en Coupe du monde, avec une victoire polonaise 3-2 pour la troisième place en 1982 et un succès français 3-1 en 8es de finale de la dernière édition, en 2022. Lors de ce match, le dernier en date entre les deux équipes, la France avait ouvert le score en fin de première période (44e) par Olivier Giroud, avec un doublé de Mbappé (74e, 90+1) pour tuer le suspense. Robert Lewandowski avait transformé un penalty au bout du bout du temps additionnel (90+9) suite à une main de Dayot Upamecano pour l’honneur.



Lien des sources