Moteurs, éléments électroniques… Les douanes démantèlent un tentaculaire trafic à destination de la Russie sous embargo


INFO LE FIGARO – Grâce à une société véreuse basée en Seine-Saint-Denis, des dizaines d’entreprises européennes ont expédié 6700 cargaisons en tous genres, en contournant les sanctions prises par l’Union européenne.

Unique par son ampleur et mettant en scène tout un maquis de profiteurs de guerre, cette affaire est une première du genre. Au terme de dix mois d’investigations menées dans le plus grand secret, les services spécialisés des douanes françaises viennent de mettre un terme à un trafic international de marchandises acheminées vers la Russie en contournant les sanctions prises par l’Union européenne en réaction à l’invasion de l’Ukraine, le 24 février 2022.

Selon nos informations, plusieurs dizaines d’agents de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) ont investi jeudi le siège d’une société véreuse de Seine-Saint-Denis soupçonnée d’avoir facilité l’envoi, depuis de nombreux pays de l’Union et en maquillant des documents, d’une avalanche de produits interdits. Potentiellement sensibles pour certains, les lots exportés frauduleusement sont susceptibles d’avoir renforcé l’économie de guerre du régime de Vladimir Poutine. Pour mémoire, plus d’une dizaine de mesures…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lien des sources