«Plan Procu», cette imitation de Tinder qui trouve un électeur pour voter à votre place


Lancé par l’association «A voté», ce site met en relation les électeurs recherchant une personne pour porter leur procuration.

«Bienvenue sur Plan Procu, le site de match des rencontres démocratiques». Avec son nom pour le moins insolite et son interface d’un rose éclatant, difficile de passer à côté de ce site. À la façon d’une application comme Tinder, ce dernier aide les électeurs à établir une procuration pour les législatives, dont le premier tour est fixé au 30 juin et le second le 7 juillet. En s’inscrivant sur le site, ils sont mis en relation avec des internautes disponibles pour voter à leur place.

À l’origine de ce dispositif, les bénévoles de l’association «A voté», qui lutte contre l’abstention. «Organiser une élection dans quatre semaines, c’est moyen, surtout quand la date limite d’inscription sur les listes se termine le lendemain à minuit de l’annonce» explique, à propos de cette initiative, Dorian Dreuil, coprésident de l’association. Le site «Plan Procu» simplifie donc au maximum les démarches des procurations. «Il y a des personnes, dont des jeunes, qui ne sont pas très au fait des informations électorales quand elles proviennent des institutions ou des partis politiques», poursuit-il. «Quand elles sont expliquées par un tiers de confiance, comme une association apartisane, la réaction est plus positive».

Trouver un profil avec lequel «matcher»

Pour s’inscrire, l’internaute a simplement à remplir un formulaire et renseigner ses données électorales (numéro d’électeur, bureau de vote, commune et département). Des informations qui seront, «supprimées à la fin de la campagne», souligne le site. Passé cette étape, l’utilisateur doit indiquer qu’il cherche un électeur vivant à proximité de son domicile pour voter à sa place le jour du scrutin.

Une fois la demande de l’internaute enregistrée, l’équipe derrière le site cherche parmi les différents volontaires inscrits pour porter une procuration. Dès qu’une correspondance est trouvée, les deux utilisateurs sont informés par e-mail. Ils doivent l’un et l’autre valider la proposition de «match».

Sur le site «Plan Procu», deux options s’offrent à l’internaute : se déclarer comme recherchant un porteur pour sa procuration ou mandataire.
Capture d’écran «Plan Procu»

«Plan Procu» génère alors un formulaire Cerfa de demande de procuration. Dans un fil de discussions, les deux parties sont ensuite mises en relation pour discuter de la consigne de vote. Enfin, la procuration doit être validée dans une gendarmerie, un commissariat ou un consulat.

Un contrat de confiance

Le site insiste sur le fait que ce contrat, entre les deux internautes, repose sur la confiance. Car il est impossible de vérifier que la consigne de vote a été respectée par le mandataire. Une charte d’engagement des mandataires rappelle que chaque volontaire du site doit, «respecter scrupuleusement le choix de l’électeur, qu’il s’agisse d’un vote pour un candidat spécifique, d’un vote blanc ou nul. Mon rôle est de transmettre fidèlement la volonté de l’électeur, sans jugement ni influence.»

Si le mandataire est réticent à faire une procuration pour certains partis, il peut le préciser, «dans la section champ libre du formulaire», souligne Dorian Dreuil. De même, l’association assure prêter attention aux éventuels bots ou aux actions des militants des différents partis. «On surveille les arrivées massives et on a sécurisé la plateforme de sorte qu’aucun robot ne puisse remplir les formulaires», poursuit le coprésident de «A voté».

Selon les chiffres transmis à BFMTV par Clémence Pène, la coprésidente de l’association «A voté», 1500 personnes ont été mises en relation pour les élections européennes. 2000 personnes auraient édité leurs informations électorales ces dernières heures.



Lien des sources